Goncourt 2015: Beyrouth opte pour Nathalie Azoulai | Livres Hebdo

Par Clarisse Normand, le 30.10.2015 à 17h25 (mis à jour le 30.10.2015 à 18h00) Le choix de l'Orient

Goncourt 2015: Beyrouth opte pour Nathalie Azoulai

Nathalie Azoulai, Hakan Günday et Nicole Lapierre - Photo PHOTO OLIVIER DION

Le prix Liste Goncourt / Le choix de l’Orient a été attribué à Beyrouth le 30 octobre au roman Titus n’aimait pas Bérénice de Nathalie Azoulai publié par P.O.L.

Organisé dans le cadre du salon du livre francophone de Beyrouth, le prix Liste Goncourt / Le Choix de l’Orient a été décerné le 30 octobre, pour sa quatrième édition, à Nathalie Azoulai pour Titus n’aimait pas Bérénice (P.O.L).

Choisi, au second tour, parmi les huit titres qui composent la deuxième sélection de l’académie Goncourt, l’ouvrage propose, à partir du chagrin amoureux d’une femme d’aujourd’hui, une étonnante reconstitution de la biographie de Racine.
 
Organisé par l’Institut français du Liban et le bureau régional de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF), avec l’appui de l’académie Goncourt, le prix Liste Goncourt / Choix de l’Orient est attribué par un jury composé de plus de 300 étudiants des universités membres de l’AUF au Moyen Orient. Ces derniers sont invités à choisir leur lauréat à partir de la deuxième sélection de l’académie Goncourt. Depuis, le roman de Nathalie Azoulai a passé la sélection suivante, dévoilée le 27 octobre, puisqu'il fait partie des quatre finalistes pour le Goncourt 2015 qui sera annoncé le 3 novembre chez Drouant.

L’an dernier, ils avaient élu Meursault contre-enquête de Kamel Daoud, coéditée dans sa version française par la maison algérienne Barzak et Actes Sud. Dans la foulée du prix, le titre a, comme il se doit, fait l’objet d’une traduction en arabe, coéditée par Barzakh et l’éditeur libanais Dar al Jadid. Cette dernière a été remise à son auteur le 25 octobre dernier au salon de Beyrouth.
close

S’abonner à #La Lettre