Google précise le fonctionnement de sa librairie numérique

Google précise le fonctionnement de sa librairie numérique

Philippe Colombet

Google précise le fonctionnement de sa librairie numérique

Google Edition ouvrira dans le courant de l'été prochain, et les libraires partenaires pourront disposer d'une remise de 45%.

Par Hervé Hugueny,
avec hh Créé le 15.04.2015 à 19h12

Les éditeurs partenaire de la future librairie numérique de Google conserveront la maîtrise de leur prix de vente, a insisté Philippe Colombet, responsable pour les pays francophones du programme livres du moteur de recherche, lors d'une présentation le 10 mars au salon professionnel Dem@in le livre.

Le lancement de cette librairie aura lieu simultanément dans sept pays : Etats-Unis, Royaume-Uni, Pays-Bas, Allemagne, France, Espagne et Japon. L 'ouverture est programmée pour l'été sans plus de précision. La première présentation de ce nouveau service, à la foire de Francfort en octobre dernier, évoquait un lancement au premier semestre 2010.

L'appellation de cette librairie reste aussi à préciser : “Google Editions signifie en fait «version» d'un programme, et sa transposition directe en français est ambiguë, explique Philippe Colombet. Nous cherchons un nom significatif de la diffusion de livres numériques, et pas nécessairement en téléchargement”.

Google proposera en effet ces ouvrages en accès via Internet, et sur tous supports possibles, avec une prédilection pour les smartphones, qui s'imposent comme un des terminaux de lecture les plus populaires, estime le moteur de recherche. La mémoire cache de ces appareils permettra toutefois de continuer la lecture en cas d'interruption d'accès au réseau, et les acheteurs disposeront aussi d'une fonction de téléchargement de sauvegarde.

“Mais nous prenons l'engagement d'un accès permanent dans la durée, et sur tout support de lecture : un étudiant en médecine qui achèterait la version numérique de son manuel de biologie maintenant pourra encore le lire dans vingt ans sur n'importe quel terminal, dans les formats appropriés, via la librairie de Google”, assure Philippe Colombet.

Si l'éditeur vend en direct via Google Editions, il conservera 63% du prix de ses livres, le moteur de recherche se réservant le reste. S'il les revend aussi via le réseau de librairies partenaires, que Google souhaite également nombreuses dans ce programme, l'éditeur conservera alors au minimum 45% du prix de vente ; le taux de remise du libraire sera de 45%, le moteur de recherche conservant 10%. La part de l'éditeur pourra être plus importante, mais ce sera alors aux dépends du taux de remise accordé au libraire.

Les premiers éditeurs approchés seront ceux du programme partenaire, qui ont déjà conclu un accord avec Google pour l'indexation de leurs livres dans le moteur de recherche, et la présentation gratuite d'une partie de leurs contenus. Comme leurs livres sont déjà numérisés par Google, ces éditeurs n'auront qu'à signer un avenant à leur contrat (disponible dans une première version destinée au marché américain), et choisir les options de vente proposées par Google (voir la présentation destinée également au marché américain). Les nouveaux éditeurs pourront envoyer leurs titres en version papier, à scanner gratuitement par Google, ou en pdf normalisés, ou encore au format epub.

Aucun éditeur français ou francophone n'a pour le moment adhéré à cette future librairie, dans la mesure où le contrat n'est pas encore traduit, indique Philippe Colombet.



15.04 2015

Les dernières
actualités