Google présente sa future librairie numérique à Francfort

Olivier Dion.

Google présente sa future librairie numérique à Francfort

Google Edition entrera en service en 2010 et permettra aux internautes d'acheter des livres numériques pour les lire ensuite sur n'importe quel terminal, connecté ou non à Internet.

J’achète l’article 1.50 €

Par Hervé Hugueny,
avec hh, de Francfort,
Créé le 13.10.2009 à 00h00,
Mis à jour le 13.10.2009 à 00h00

On s'y attendait un peu. Maintenant c'est fait. Le moteur de recherche Google devient libraire en ligne. Intitulé Google Edition, ce nouveau service permettra à l'internaute d'acheter des ebooks à partir de n'importe quel terminal connecté à Internet, pour les lire ensuite de n'importe où. C'est ce qu'a expliqué Amanda Edmonds, directrice des partenariats stratégiques du moteur de recherche américain, lors d'une conférence très suivie au forum Tools of change for publishing, organisé le 13 octobre à Francfort, la veille de l'ouverture de la foire du livre.

Google Edition devrait entrer en service l'an prochain, sans plus de précision pour le moment sur la date exacte de lancement. Il s'adressera aux éditeurs adhérents du programme «Partenaires», qui ont confié leurs titres à numériser à Google. «Nous comptons actuellement 30 000 éditeurs adhérents dans le monde, qui nous ont donné environ deux millions de livres», indique Amanda Edmonds. Ces ouvrages sont indexés dans la base Recherche de livres, et apparaissent lorsque leur contenu est en rapport avec la requête formulée par les internautes. Environ 20% de leur contenu est consultable, mais l'éditeur peut décider de restreindre ou d'ouvrir cet accès.

Concrètement, ce nouveau service se présentera sous la forme d'un bouton associé à la page de présentation de livres que les internautes peuvent consulter. En cliquant sur «Buy the Google Edition», l'internaute aura accès au contenu entier de l'ouvrage, à condition qu'il ait lui-même un compte. Tous les utilisateurs d'un des services du moteur de recherche, tel Google Mail, disposent déjà du compte nécessaire.

L'achat pourra se faire en direct sur Google, ou chez l'éditeur, ou via un site de libraire partenaire, a précisé Amanda Edmonds. Google se réservera un taux de commission de 37% dans le premier cas. En tant que redistributeur à des sites tiers, Google conservera 55% du prix, à répartir avec le revendeur, dans des proportions non précisées.

Le réglement se fera via Google Check out, le système propre au moteur de recherche.


Ce système ne fonctionnera qu'à la condition que le moteur de recherche dispose d'une copie numérique du livre


L'internaute consultera ses ebooks sur son ordinateur portable, un smartphone, ou tout appareil numérique compatible, à condition qu'il soit connectable à Internet, pour qu'il soit indentifié au moins une fois par Google. La lecture sera possible même en cas d'interruption de connexion, via les pages conservées «en cache» sur le système de navigation du terminal de lecture.

Il pourra mettre des marques pages sur son livre, l'annoter, l'imprimer et en copier-coller une partie (20% au maximum). Si l'éditeur l'autorise, un téléchargement en pdf sera possible.

Le revendeur (Google ou libraire partenaire) pourra pratiquer des rabais, en fonction de la législation du pays. Les taxes seront appliquées de la même façon. Ce système ne fonctionnera qu'à la condition que le moteur de recherche dispose d'une copie numérique du livre, a confirmé Amanda Edmonds.

Les éditeurs partenaires pourront l'activer rapidement, en signant un additif à leur contrat. Ils auront accès à une présentation plus complète du programme via le site dédié (https://books.google.com/partner).

Google avait déjà évoqué ce projet à plusieurs reprises, y compris en France en juin dernier, avec l'objectif de susciter l'intérêt des éditeurs pour obtenir une offre aussi large que possible à proposer aux internautes.


13.10 2009

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités