Grèce

Grexit avant l’heure pour Apple, Paypal et Amazon

La librairie Ianos à Athène. - Photo V. THOMAS

Grexit avant l’heure pour Apple, Paypal et Amazon

Le contrôle des capitaux institué par le gouvernement d'Alexis Tsipras a bloqué de nombreux services en ligne en Grèce. Il est désormais impossible d'acheter un livre sur les plateformes d'Apple et d'Amazon, mais aussi sur des sites de commerce en ligne locaux.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
avec Kathimerini, Tamebay,
Créé le 08.07.2015 à 15h02,
Mis à jour le 08.07.2015 à 16h00

Avant même que l’Union européenne ne tranche sur le sort de la Grèce sur son maintien ou non au sein de la zone Euro, les géants américains ont sorti le pays de leur territoire virtuel.
 
Le 30 juin dernier, Apple a interrompu ses services iTunes et Apple Store, empêchant toute transaction (achats comme renouvellement d’abonnements) à partir de comptes et cartes bancaires helléniques. C’est la conséquence d’une mesure prise par le gouvernement d’Alexis Tsipras, contrôlant les capitaux afin d’éviter leur évasion vers l’étranger. Les banques sont fermées, les retraits sont limités à 60 euros par jour et aucun paiement effectué par carte bancaire à l’étranger n’est accepté. Cela concerne aussi bien les résidents grecs que les touristes grecs hors du pays qui n’ont pas de compte bancaire à l'étranger.
 
Les Grecs se sont rapidement rendu compte que les usagers d’Apple n’étaient pas les seuls concernés. Toutes les sociétés faisant du commerce en ligne avec des comptes situés à l’étranger ont procédé de manière similaire. Ainsi, PayPal et Amazon ont également bloqué les achats à partir des comptes en banques grecs. Même un achat de moins d’un euro n’est pas possible.
 
Cela a pour conséquence de toucher aussi les entreprises qui utilisent ces plateformes pour faire du commerce en ligne (Amazon Web Services par exemple).
 
Ainsi de nombreuses librairies en ligne, à l’instar d’International Press, en plein cœur d’Athènes, n'acceptent plus les transactions en cartes bancaires. Sur place, de nombreuses libraires ont décidé de se faire payer uniquement en liquide.

Commentaires (2)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
M

Mazon Michel

il y a 5 ans à 07 h 09

Les Grecs vont découvrir que la vie démocratique est interdite dans l'UE. La BCE organise l'étranglement d'un pays qui vient de voter démocratiquement en rejetant le diktat des institutions européennes. C'est à réfléchir pour les citoyens des autres pays de l'UE : sont-ils encore libres ?


p

popote

il y a 5 ans à 09 h 45

Les Grecs auraient dû réfléchir à cela avant de voter et avant de faire tout ce qui a précédé et demandé à entrer dans l'Europe en prenant les larges subventions et aides Européennes, sans se discipliner ni reformer leur pays, leurs fiscalité et le système pourri dans lequel ils se complaisent depuis des années. Il est facile ensuite de culpabiliser les autres et de parles d'étranglement ou de diktat! Nous sommes dans des démocraties avec droit de vote donc libres de choisir ceux qui nous guident et nous gouvernent. Si nous nous plantons alors nous en payons le prix! Il n'y avait par exemple qu'a ne pas voter Mitterrand en 1981, avant les comptes de la France étaient au vert et la dette réduite, depuis le dérapage est total et ils se sont tous succédé en creusant la tombe à qui mieux mieux! La France sera aussi dans la M. sous peu!!


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités