Proclamation

Guy Boley, lauréat du prix des Deux Magots 2023

Guy Bolet, lauréat 2023 du prix Deux Magots, à Saint-Germain-des-Prés (Paris, 6e) - Photo DR

Guy Boley, lauréat du prix des Deux Magots 2023

Guy Boley a été couronné, lundi 25 septembre, du prix des Deux Magots 2023 pour son roman A ma sœur et unique, paru chez Grasset. La remise du prix s’est tenue au café des Deux Magots, à Paris.

Par Elodie Carreira,
Créé le 25.09.2023 à 15h41

Le prix des Deux Magots 2023, qui a cette année modifié ses dates, a distingué, lundi 25 septembre, Guy Boley pour son roman À ma soeur et unique (Grasset). Il a été élu au premier tour à 7 voix contre 5 pour Gaspard Koenig (Humus, L’Observatoire) et succède ainsi à Louis-Henri de la Rochefoucauld, récompensé en 2022 pour Châteaux de sable (Robert Laffont).

Après une demi-heure de délibérations, les membres du jury - attablés au milieu de la salle comble du café des Deux Magots à Paris, dans le quartier de Saint-Germain des Prés - ont finalement dévoilé le nom du lauréat de cette 90e édition anniversaire. « Toutes nos félicitations à Guy Boley, qui relate, dans son roman, l’histoire passionnelle et tragique de Nietzsche avec sa sœur », a proclamé Etienne de Montety, président du jury, qualifiant également la narration de « langue de conteur ».

Jury Deux Magots
Présidé par Etienne de Montety, le jury du prix Deux Magots 2023 s'est réuni, lundi 25 septembre, pour délibérer et révéler le lauréat de la 90e édition.- Photo DR

Après avoir enchaîné les refus éditoriaux durant une trentaine d’années, Guy Boley avait fait parler de lui en 2016, avec Fils du feu (Grasset), récompensé, entre autres, du prix Françoise-Sagan et du prix Georges-Brassens. Son deuxième roman, Quand Dieu boxait en amateur (Grasset, 2018), lequel s’insère dans une trilogie consacrée à un monde prolétaire dont il est issu, est retenu dans la sélection du Goncourt 2018. Avec A ma sœur et unique, l’auteur raconte cette fois-ci le destin du philosophe solitaire Friedrich Nietzsche, sous le prisme de sa relation avec sa sœur, Elisabeth Förster, fiancée à un nazi. L’histoire d’une trahison fraternelle dont le résultat fût d’accoler, à tort, le nom du philosophe au régime hitlérien.

Présidé par le journaliste et auteur Etienne de Montety, le jury s’est également composé de Laurence Caracalla, Isabelle Carré, Jean Chalon, Jean-Luc Coatalem, Eric Deschodt, Pauline Dreyfus, Abel Quentin (prix de Flore 202), Clara Dupont-Monod, Benoît Duteurtre, Pierre Kyria et Marianne Payot.

A l’occasion de ses 90 ans, le prix des Deux Magots a décalé sa date historique de remise - d’ordinaire le dernier mardi de janvier - pour se placer en début de saison des prix d'automne. Un changement opéré « pour avoir plus de poids et assumer notre image de café littéraire dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés », expliquait en mai dernier Catherine Mathivat, présidente de la maison Deux Magots et soutien du prix.

Les dernières
actualités