Edition

HarperCollins France s'allie avec Reder (France Loisirs)

HarperCollins France s'allie avec Reder (France Loisirs)

Deux ans après le rachat de France Loisirs, Reder (groupe Financière Trésor du Patrimoine) poursuit ses investissements dans le livre et se voit confier par HarperCollins France la vente à distance de ses collections Harlequin.

J’achète l’article 1.5 €

Par Charles Knappek,
Créé le 12.12.2023 à 14h56

Reder, société du groupe Financière Trésor du Patrimoine (L’Homme Moderne, Pierre Clarence, Trésor du Patrimoine, Léon Fargues, France Loisirs...), a récupéré auprès d’HarperCollins France l’activité de vente à distance des collections Harlequin. Le partenariat prendra effet le 8 janvier 2024, annoncent les deux entités dans un communiqué.

Spécialiste de la vente par correspondance, Reder exploite déjà l’enseigne Liriade, créée en 1990 et dédiée à la vente à distance de livres, notamment par abonnement. La reprise de l’activité de vente par correspondance des séries Harlequin va permettre à Reder de profiter des synergies avec Liriade, ainsi qu’avec les autres marques du groupe. « L’Homme Moderne est aussi un vecteur de fichiers important disposant d’un fort potentiel de synergie, notamment avec la Femme Moderne, dont la typologie de clientes est proche de celle des lectrices d’Harlequin », indique à Livres Hebdo Derek Rémy Smith, président de Financière Trésor du Patrimoine.

La vente à distance d’Harlequin était historiquement gérée en interne par HarperCollins France avec l’aide de partenaires logistiques extérieurs. Les trois personnes en charge de cette activité au sein d’HarperCollins France rejoignent les équipes de Reder. Les séries sentimentales sont actuellement expédiées à quelque 4 000 abonnées qui reçoivent chaque mois cinq à six volumes des différentes collections comme « Azur » ou « Black Rose ». Cette activité représente environ 80 000 colis par an et pèse 9 % du chiffre d’affaires total d’HarperCollins France. Le partenariat avec Reder, « va permettre à l’activité de se redynamiser par des synergies intéressantes dans le domaine de la logistique et de la gestion de fichier clients », précise HarperCollins France à Livres Hebdo.

France Loisirs : un bilan contrasté

Cette opération s’inscrit dans la continuité des derniers investissements de Reder, qui a notamment racheté France Loisirs pour 2,8 millions d’euros en décembre 2021. Le groupe dresse à ce titre un bilan contrasté de cet investissement : « Nous avons découvert au fur et à mesure de nombreuses difficultés cachées, confie Derek Rémy Smith. Nous n’avons pas non plus été beaucoup aidés par les éditeurs, à part quelques maisons qui ont joué le jeu avec nous dès le départ pour faire perdurer cette marque historique. »

Malgré ces difficultés, les ventes du site Internet et des catalogues papier France Loisirs sont stabilisées, et même en légère croissance, indique Reder. L’offre produit a été étoffée dans les boutiques ; certaines, dont la capacité de rentabilité était trop compliquée, ont été fermées. « Mais le réseau d’affiliés a été développé dans les zones où nous n’étions plus présents et où le fichier local était important », précise Derek Rémy Smith. Reder signale ainsi une croissance de 15 % des affiliés par rapport à décembre 2021. France Loisirs maintient l’objectif de développer son réseau d’affiliés et de signer de nouveaux accords avec des points de vente existants afin de les faire profiter des retombées d’Internet et des catalogues papier envoyés dans toute la France.

Les dernières
actualités