Haruki Murakami sacré par le prix Hans Christian Andersen de littérature | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, avec afp, le 17.11.2015 à 18h56 (mis à jour le 17.11.2015 à 19h00) - 1 commentaire Lauréat

Haruki Murakami sacré par le prix Hans Christian Andersen de littérature

Haruki Murakami. - Photo DR

Décerné seulement cinq fois depuis 2007, le Prix Hans Christian Andersen récompense cette année l'écrivain japonais Haruki Murakami. Il viendra recevoir son prix en septembre 2016 au Danemark.

Le romancier japonais Haruki Murakami a été récompensé mardi par le prix Hans Christian Andersen de littérature. Ce prix, la plus importante récompense littéraire du Danemark, est doté de 500000 couronnes (67000 euros).

Le jury a salué "le savant mélange de récit classique, de culture populaire, de tradition japonaise, de réalisme merveilleux et de débat philosophique" qui fonde l'art du Japonais, régulièrement cité pour le Nobel de littérature.

Haruki Murakami, 66 ans, dont les livres se sont vendus à plusieurs millions d'exemplaires, a reçu de nombreux prix dont le Franz Kafka en 2006 et le prix Jérusalem en 2009.

L'écrivain nippon viendra chercher son chèque et son cygne en bronze en septembre 2016 à Odense, ville natale d'Andersen (1805-1875), auteur des contes du même nom, a précisé le président du jury, Jens Olesen, à la presse locale.

Ce prix a été décerné à Paolo Coehlo en 2007, J.K Rowling, créatrice de la saga Harry Potter, en 2010, Isabel Allende en 2012 et Salman Rushdie en 2014.

Belfond vient de rééditer L'étrange bibliothèque et Sommeil. Son dernier roman traduit en français, L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage a été édité en poche chez 10-18 en septembre. Belfond publiera Ecoute le chant du vent et Flipper 1973, ses deux premiers romans, en janvier 2016.

1 commentaire déjà posté

Gérard. - il y a 3 ans à 17 h 43

Il est sûr que Murakami en a besoin. Prix ridicule qui ne sert qu'à promouvoir le pays qui le donne. Un peu comme les prix de Monaco. Dans vingt ans, Murakami sera démasqué, un peu comme le sont déjà Victor Pélevine et Paul Auster. GM

close

S’abonner à #La Lettre