International

Hongrie : censure plus sévère pour les livres jeunesse LGBTQIA+

Gay pride à Budapest

Hongrie : censure plus sévère pour les livres jeunesse LGBTQIA+

Le gouvernement de Viktor Orban a adopté vendredi 6 août un décret renforçant la censure autour des livres jeunesse "qui expriment l'homosexualité".

J’achète l’article 1.50 €

Par Cécilia Lacour,
Créé le 09.08.2021 à 17h22,
Mis à jour le 09.08.2021 à 18h00

En Hongrie, les ouvrages jeunesse abordant l'homosexualité devront être vendus dans un emballage fermé, rendant la couverture méconnaissable, selon un décret publié vendredi 6 août par le Premier ministre Viktor Orban. Ce décret devrait entrer en vigueur d'ici 30 jours. Il s'applique à l'ensemble des titres qui "expriment l'homosexualité", "représentent une déviation de l'identité de genre" ou qui comprennent des représentations "explicites" de la sexualité. Par ailleurs, ces livres ne pourront plus être proposés à la vente dans un rayon de 200 mètres autour des églises ou des écoles. 

Cette restriction intervient après l'adoption d'un projet de loi, le 15 juin dernier, visant à interdire "la mise à disposition aux enfants de moins de 18 ans des contenus qui montrent ou encouragent la sexualité en elle-même, le changement de genre ou l’homosexualité" dans l'espace public. Appliquée depuis le 1er juillet, elle a été décriée en Europe : 17 Etats de l'Union européenne, dont la France, ont manifesté leur opposition en demandant, à la fin du mois de juin, à la Commission européenne de faire respecter le droit. 

Amende

Cette loi inquiète les éditeurs et libraires hongrois. "Des chefs-d'œuvre de la littérature mondiale et hongroise peuvent être interdits", déclarait ainsi l'Association hongroise des éditeurs et des libraires en juin, soutenue par l'Union internationale des éditeurs (UIE), la Fédération des éditeurs européens et la Fédération européenne et internationale des libraires. 

Déjà, en janvier dernier, le gouvernement de Viktor Orban avait imposé à l'association Labrisz d'apposer un avertissement sur le conte Meseország mindenkié (littéralement "Un conte de fées pour tous") avant de condamner, début juillet, une entreprise de distribution hongroise d'une amende de 250 000 forints (700 euros) pour avoir distribué sans avertissement la traduction d'Early One Morning de Lawrence Schimel, disponible en France sous le titre Trop tôt pour se lever (Orca Book Publishers), mettant en scène des parents homosexuels. 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités