J. K. Rowling reçoit le PEN/Allen Foundation Literary Service Award | Livres Hebdo

Par Pierre Georges, le 18.05.2016 à 14h29 (mis à jour le 19.05.2016 à 11h15) Distinction

J. K. Rowling reçoit le PEN/Allen Foundation Literary Service Award

J. K. Rowling - Photo OLIVIER DION

L'auteure de la saga Harry Potter a été récompensée mardi soir à New York pour son travail, qui "s'oppose à l'oppression sous toutes ses formes" et "défend le meilleur de l'humanité". Le trophée du meilleur éditeur est revenu à Michael Pietsch, le P-DG d'Hachette Book Group. 

Remis mardi 16 mai lors du gala annuel du Pen American Center à New York, le prestigieux PEN/Allen foundation literary service award, qui défend les droits de la personne et la liberté d'expression, est revenu à la Britannique J. K. Rowling. Le PEN a salué l'œuvre et les actions de l'auteure, qui "s'oppose à l'oppression sous toutes ses formes" et "défend le meilleur de l'humanité".

Lors de son discours de réception, la créatrice d'Harry Potter a qualifié d'"essentiel" les campagnes et pétitions du PEN pour la défense des auteurs emprisonnés à travers le monde, bien qu'"il soit triste de devoir encore défendre des auteurs aujourd'hui", d'après ses propos rapportés par notre confrère britannique The Bookseller. 

Revenant ensuite sur une récente pétition s'opposant à la venue du candidat aux primaires républicaines Donald Trump au Royaume-Uni, J. K. Rowling a renouvelé son attachement à la liberté d'expression : "Je trouve quasiment tout ce que dit M. Trump répréhensible. Je le considère comme offensant et fanatique. Mais il a tout mon soutien pour se rendre dans mon pays et y être offensant et fanatique. Sa liberté de parole protège ma liberté de le traiter de fanatique. Sa liberté garantit la mienne."

Andrew Solomon, le président du PEN American Center, a, lui, salué l'œuvre de l'écrivaine britannique. "A travers son écriture, Mme Rowling encourage l'imagination, l'empathie, l'humour et l'amour de la lecture (...), a-t-il souligné. Dans leurs expériences avec J. K. Rowling, d'innombrables enfants ont appris non seulement le pouvoir de penser par eux-mêmes, mais aussi l'importance cruciale d'entendre les autres."
 
Les autres lauréats

Le président de l'association a ensuite remis le trophée du meilleur éditeur de l'année, le Pen Annual publishing award, au P-DG d'Hachette Book Group, Michael Pietsch, notamment pour son travail d'édition face à la censure officielle chinoise. 
 
Dans le même temps, l'écrivain égyptien Ahmed Naji, actuellement emprisonné, a reçu le PEN/Barbey Freedom to Write Award, et le PEN/Toni and James C. Goodale Freedom of Expression Courage Award a été décerné à Lee-Anne Walters et Mona Hanna-Attisha.

L'an dernier, le dramaturge Tom Stoppard avait été récompensé, lors d'un gala marqué par un hommage rendu au journal Charlie Hebdo.  

Plus récemment, l'association internationale a couronné la romancière Toni Morrison, 85 ans, de son prix PEN/Saul Bellow, saluant une œuvre "révélatrice, intelligente, audacieuse". 

Fondé en 1922, le PEN American Center représente une communauté de 4 000 écrivains américains qui œuvrent pour défendre la liberté d'expression.
close

S’abonner à #La Lettre