Jacques Binsztok : retour en Fanfare | Livres Hebdo

Par Anne-Laure Walter, le 22.05.2015 Jacques Binsztok

Jacques Binsztok : retour en Fanfare

Jacques Binsztok - Photo DR/LA FANFARE

Jacques Binsztok revient encore, et cette fois en Fanfare, le nom de la maison d’édition qu’il lance à la rentrée. L’ancien responsable d’Albin Michel Jeunesse, puis du Seuil Jeunesse, prévoit une dizaine de nouveautés par an, diffusées par le CDE. Il a choisi le label La Fanfare "pour le bruit et parce que cela fait fanfaron", assume-t-il. "J’ai monté une société de packaging en 2014 et je voulais en parallèle développer des livres numériques enrichis, précise l’éditeur. Jean Arcos, avec qui je prépare trois projets d’app, m’a invité à monter avec lui cette structure." Deux romans sont annoncés pour la rentrée : 111, le premier texte d’Olivier Demangel, et Novice de Guillaume Lecasble, que Jacques Binsztok suit depuis le Seuil et a édité chez Panama, la maison qu’il avait créée en 2004, comme sous son label "JBZ", monté chez Hugo & Cie après la faillite de Panama en 2009. En octobre, il prévoit un essai sur la ruse signé Frédéric Joignot. La Fanfare accueillera donc des romans, des essais, "tout et n’importe quoi, comme j’aime le faire", dit Jacques Binsztok, qui a "commencé en pleines années punk" après avoir été professeur d’histoire à Mantes-la-Jolie. C’est en sympathisant dans le RER avec un autre prof qu’il s’était retrouvé à la tête d’une collection de yiddish aux éditions des Autres et que depuis il n’a plus quitté l’édition. Anne-Laure Walter

Thématique

Auteurs cités (2)

close

S’abonner à #La Lettre