Théâtre

"Jan Karski" sous la lumière des projecteurs

Jan Karski (mon nom est une fiction) - Photo Frédéric Nauczyciel pour le Centre dramatique National Orléans/Loiret/Centre

"Jan Karski" sous la lumière des projecteurs

En mars, le cinquième roman de Yannick Haenel est adapté pour le Théâtre du Nord. Parmi les œuvres portées sur scène, on retrouve aussi la bande dessinée Sex Story et des romans de Virginia Woolf, Philippe Claudel et Annie Ernaux.

J’achète l’article 1.5 €

Par Cécilia Lacour ,
Créé le 28.02.2018 à 15h00

Présentée pour la première fois en ouverture du Festival d'Avignon en 2011, l'adaptation de Jan Karski (mon nom est une fiction) par Arthur Nauzyciel revient sur les planches du Théâtre du Nord de Lille (16-23 mars) et à La Passerelle de Saint-Brieuc (12 et 13 avril).
 
Avec son roman documentaire Jan Karski (mon nom est une fiction) publié chez Gallimard en 2009 et édité en poche chez Folio en 2011, Yannick Haenel avait remporté le prix du Roman Fnac et l'Interallié. L'auteur y retrace la vie de Jan Karski, résistant polonais entré clandestinement en 1942 dans le ghetto de Varsovie afin de témoigner de l'extermination des Juifs d'Europe. Il a tenté aussi d'avertir les Alliés mais s'est heurté aux soupçons et aux refus.
 
Envoyé par Yannick Haenel à Arthur Nauzyciel
 
"Le livre m’a été envoyé par Yannick Haenel après qu’il ait vu Ordet [la pièce adaptée du roman de Kaj Munk en 2008, ndlr]. Il y reconnaissait une démarche semblable à la sienne: celle de considérer l’art comme "espace de réparation"", expliquait Arthur Nauzyciel dans le dossier pédagogique de la pièce publié en 2011. "Je l'ai lu quelques jours après la mort de mon oncle […], déporté à Auschwitz-Birkenau de 1942 à 1945. […] Haenel imagine ce qui a hanté les nuits de Jan Karski. Dans ma famille on dit de ceux qui ont survécu, qu’ils en sont "revenus"", poursuivait-il.
 
L'adaptation avait remporté le prix Georges-Lerminier du Syndicat de la critique de la saison 2011/2012, qui récompense les meilleurs spectacles théâtraux créés en Provence. Le dernier roman de Yannick Haenel, Tiens ferme ta couronne (Gallimard, 2017), a, quant à lui, été couronné par le prix Médicis.
   

Les dernières
actualités