Dans le Japon de l'immédiat après-guerre, les traumatismes du conflit sont présents en chacun comme en témoignent les deux héros de Sengo, vétérans démobilisés qui, après avoir combattu ensemble, se retrouvent dans un Tokyo dévasté. Hantés par le passé, ils cherchent leur place dans la société où règnent marché noir, prostitution, mafia mais aussi entraide et solidarité. Kadomatsu, bon vivant et sanguin, est prêt à toutes les combines pour s'en sortir, tandis que le taciturne Kawashima boit pour oublier.

Plusieurs fois primée au Japon, prix Asie de la critique ACBD 2020, cette série en sept tomes aborde sans fard la difficile reconstruction des individus qui n'ont plus de repères. Sansuke Yamada dédramatise cet aspect tragique en insistant sur la relation d'amitié qui lie les deux hommes et grâce à un humour burlesque qui se dégage notamment du personnage de Kadomatsu. Son dessin vibrant, son trait fin très sixties, les visages et les regards expressifs, apportent une tonalité enlevée au récit.

Ce quatrième volume, particulièrement sombre, plonge dans le passé de Kawashima. À la manière abrupte du Tezuka de Ayako, Sansuke Yamada dévoile des secrets familiaux terribles, et brosse le portrait presque insoutenable d'un père militariste et brutal. Fidèle à l'esprit de la série, le mangaka termine néanmoins sur une note d'espoir, par la rencontre des héros avec une troupe de théâtre expérimental, qui peut-être marquera un renouveau dans leur vie.

Sansuke Yamada
Sengo. Volume 4
Casterman
Tirage: 5 000 ex.
Prix: 9,4 5€ ; 184 p.
ISBN: 9782203202863

22.10 2020

Livre cité

Auteur cité

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités