Jean-Michel Blanquer, Françoise Nyssen et le Labo des histoires lancent un "Plan Ecriture" | Livres Hebdo

Par Maïa Courtois, le 11.07.2018 à 18h36 (mis à jour le 11.07.2018 à 19h00) Politique du livre

Jean-Michel Blanquer, Françoise Nyssen et le Labo des histoires lancent un "Plan Ecriture"

Philippe Robinet, Françoise Nyssen et Jean-Michel Blanquer, 10 juillet 2018. - Photo MAÏA COURTOIS

Philippe Robinet, fondateur du Labo des Histoires, a signé le 10 juillet une convention avec Françoise Nyssen, ministre de la Culture, et Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, pour fixer le soutien financier des deux ministères au Labo, et déployer ses ateliers d’écriture sur tout le territoire.
 

Dans le cadre du plan pour l’éducation artistique et culturelle porté conjointement par le ministère de la Culture et celui de l’Education Nationale, Françoise Nyssen et Jean-Michel Blanquer, ont signé une convention tripartite avec le Labo des Histoires mardi 10 juillet. Cette association de sensibilisation à l’écriture propose des ateliers gratuits à plusieurs milliers de jeunes, animés par des professionnels, de Grenoble à Roubaix. La convention marque le lancement d’un "Plan Ecriture", ayant pour but de déployer davantage les ateliers de lecture et d’écriture. "Grâce à cette convention, d’ici 2021, nous serons en mesure de proposer, chaque année, plus de 7000 ateliers répartis sur tout le territoire", se réjouit Philippe Robinet, fondateur du Labo des Histoires et directeur général de Calmann-Lévy.
 
Depuis 2014, année où le Labo des Histoires a été adoubé par le label "La France s’engage", l’association a fait du chemin. "Je suis admiratif de ce que vous avez fait depuis votre création il y a sept ans, et ce n’est que le début", a salué Jean-Michel Blanquer dans son discours. Le ministre de l’Education annoncé "l’expérimentation de CTE, dont l’Ile-de-France a été pionnière, dans plusieurs territoires: la Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Réunion,…" Les CTE, Contrats Territoire-Ecriture, seront copiés sur le modèle des CTL, Contrats Territoire-Lecture, mis en place en 2010 et qui, selon Françoise Nyssen,"ont fait leurs preuves".
 
La ministre de la Culture vise "50 000 "laborantins" à l’horizon 2019, avec une antenne du Labo des histoires par région" (il en existe onze aujourd’hui), et a mis l’accent sur "la priorité à donner aux zones d’éducation prioritaire". Françoise Nyssen a ajouté que "les projets du Labo des histoires pourront être intégrés au pass culture", en étant répertoriés et "géolocalisés" dans l’offre proposée par l’application mobile.

Un financement au deux tiers assuré par le ministère de la Culture
 
Avec des groupes de travail en local, créés sur la base d’accords entre le Labo des histoires, les régions et les rectorats, Philippe Robinet souhaite "déterminer là où l’effort doit être centré. Mais pour cela, il faut de l’argent." Il compte s’appuyer sur la Fondation pour l’écriture, qui sera créée en septembre sous l’égide de l’Académie des sciences, des arts et des lettres. Côté subventions, Françoise Nyssen précise que les "deux tiers" proviendront de son ministère, "à hauteur de 225000€", et le tiers restant du ministère de l’Education nationale, "à hauteur de 150000€". Au Labo des histoires incombe, à partir de là, la mission de "s’implanter dans d’autres lieux, et essaimer autour".
close

S’abonner à #La Lettre