Jean-Paul Capitani remplace Françoise Nyssen à la tête d’Actes Sud | Livres Hebdo

Par Pauline Leduc, le 18.05.2017 à 17h16 (mis à jour le 18.05.2017 à 18h00) Nomination

Jean-Paul Capitani remplace Françoise Nyssen à la tête d’Actes Sud

Jean-Paul Capitani - Photo PHOTO OLIVIER DION

Dès l’annonce de sa nomination au gouvernement, Françoise Nyssen a renoncé à ses fonctions de présidente du directoire d’Actes Sud, désormais dirigé par son mari et directeur du développement du groupe, Jean-Paul Capitani.  

“Je prends en effet, à partir d’aujourd’hui, la présidence du directoire d’Actes Sud”, confirme le directeur du développement du groupe, Jean-Paul Capitani, qui remplace ainsi au pied levé sa femme, Françoise Nyssen, nommée  mercredi 17 mai ministre de la Culture, de la Communication et de l’Audiovisuel.  
 
Réuni sous un directoire, le trio – constitué de Jean-Paul Capitani, Françoise Nyssen et Bertrand Py – qui dirigeait la maison arlésienne (et ses 300 salariés) depuis la mort, en 2011, de son fondateur Hubert Nyssen, devient donc duo. “Actes Sud est structuré pour pouvoir fonctionner même en l’absence de l’un d’entre nous ; chacun sait ce qu’il a à faire”, estime Jean-Paul Capitani. D'autant que le nouveau binôme œuvre aux cotés de Françoise Nyssen depuis les balbutiements de la maison, il y a plus de 30 ans. L'éditeur rappelle qu’il peut aussi compter  sur les trois filles du couple entrées progressivement dans le groupe ces dernières années. “Nous sommes une entreprise familiale, au sens large du terme, chacun aura donc un rôle à jouer un peu accru mais on s’en sortira très bien”.
 
Une situation temporaire
 
Aucune nomination en interne n’est donc prévue pour l’heure en renfort. D’autant que, comme le souligne Olivier Randon, directeur général d’Actes Sud, cette situation est “temporaire “. “Ministre, ce n’est pas un poste à vie, donc Françoise va forcément revenir chez Actes Sud”, juge-t-il, “et j’espère pour elle que ce sera le plus tard possible !”.
 
Au-delà de la présidence d’Actes Sud, Françoise Nyssen devrait aussi renoncer à son mandat au bureau du Syndicat national de l’édition (SNE). “Si le SNE souhaite que je la remplace, je le ferai”, indique Jean-Paul Capitani. “C'est ce que nous souhaitons”, avance pour sa part le directeur général du SNE, Pierre Dutilleul, tout en précisant qu'aucune confirmation n'a pour l'heure été officiellement communiquée.   
 
close

S’abonner à #La Lettre