De l'Écran à l'écrit

Jean-Paul Rouve: "Voyage au bout de la nuit de Céline, c’était un choc!"

Jean Paul Rouve et les comédiens Mathieu Spinosi et Annie Cordy sur le tournage du film Les souvenirs

Jean-Paul Rouve: "Voyage au bout de la nuit de Céline, c’était un choc!"

Pour les fêtes, des talents du cinéma nous font partager leur goût pour la littérature.

Par Vincy Thomas,
Créé le 04.01.2015 à 14h00,
Mis à jour le 04.01.2015 à 14h00

Jean-Paul Rouve n'est vraiment plus un Robin des Bois. L'acteur est passé derrière la caméra. Et son film Les souvenirs, adaptation du best-seller éponyme de David Foenkinos, sera l'un des événements cinématographiques ce janvier (il sort en salles le 14). Derrière celui qui nous a fait rire à la télévision ou au cinéma, se cache un homme plus tourmenté qu'il n'y paraît. La preuve en lectures quand Livres Hebdo lui a posé trois questions sur ses goûts littéraires.

Livres Hebdo: Quel est le premier livre qui vous a marqué ?
Jean-Paul Rouve: J’étais petit. C’était les aventures de Poly de Cécile Aubry. Je me souviens très bien de lire ces livres l’été. A l’adolescence, c’était Philippe Djian. 37°2 et surtout Maudit manège. Et puis après ce fut Si c’est un homme de Primo Levi. C’est le roman que j’ai le plus relu dans ma vie. C’est une période qui m’intéresse beaucoup mais là c’est aussi l’indicible. Il n’y a que les personnes qui l’ont vécue qui peuvent parvenir à nous expliquer l’inconcevable. Ça c’est fascinant. D’autres ont vécu la Shoah mais ils l’ont moins bien raconté que lui. J’essaie de chercher, de comprendre grâce à lui.
 
Livres Hebdo. En dehors du Primo Levi, avez-vous un livre culte?
Jean-Paul Rouve: Voyage au bout de la nuit de Céline. C’était un choc! Je ne l’ai pas lu si jeune que ça, et heureusement. Le problème de ce livre est qu’il est dangereux. Une fois qu’on l’a lu, qu’est-ce qu’on lit après? Beaucoup de choses peuvent paraître fades quand même, quelques fois. Je reviens au Voyage régulièrement. Je lis des passages. Et je ris, je ris. Après j’aime beaucoup les classiques, Balzac, comme La cousine Bette, Zola, surtout Au bonheur des dames, ou Mauriac.
 
Livres Hebdo: Et si vous deviez offrir un livre, ce serait lequel?
Jean-Paul Rouve: Ils ont réédité les entretiens avec Sautet, Conversations avec Claude Sautet. C’est un petit bijou quand on aime le cinéma et quand on aime l’écriture, parce qu’il y parle de tout, y compris du scénario. Et sinon Charlotte de mon ami David Foenkinos.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités