Patrimoine

La Cité internationale de la Langue française devrait ouvrir partiellement dans un an

Vue générale de la fouille du château de Villers-Cotterêts - Photo DENIS GLIKSMAN, INRAP

La Cité internationale de la Langue française devrait ouvrir partiellement dans un an

Les fouilles archéologiques ont révélé un château plus ancien sous les fondations du monument, qui devrait accueillir ses premiers visiteurs et résidents en mars 2022.

Créé le 04.03.2021 à 12h45,
Mis à jour le 04.03.2021 à 13h33

Le Château de Villers-Cotterêts (Picardie) doit accueillir la Cité internationale de la Langue française d'ici mai 2023 (avec une ouverture partielle dans un an). Initiée par Emmanuel Macron en mars 2019, elle sera partiellement accessible dans un an, avec l'ouverture de la cour des Offices. La cour du Jeu de Paume, qui sera recouverte d'une verrière, accueillera les expositions temporaires, les start-ups, les ateliers, les formations et les cours, un auditorium de 250 places et un lieu de restauration. La Cité abritera aussi 1200 m2 de parcours permanent, une librairie-boutique et des résidences d'artistes et de chercheurs. L'établissement sera géré par le Centre des monuments nationaux.

Outre la restauration du batiment, les fouilles archéologiques préventives du chantier, menées par l'Inrap, ont cependant révélé le passé de ce monument historique. Le château de François 1er, au XVIe siècle, a en effet été construit sur les fondations d'un autre château, datant du Moyen-Âge (XIIe siècle environ), qui appartenait aux comte de Valois: une forteresse rectangulaire, cernée par un profond et large fossé. D'autres découvertes ont été mises à jour depuis le début du chantier en janvier 2020. Les fouilles ne seront pas achevées avant mai 2023. 

Le lieu a été choisi par sa symbolique: en 1539, François 1er y a signé l’Ordonnance de Villers-Cotterêts, qui rend obligatoire l’usage de la langue française dans les actes de l’administration et de la justice, à la place du latin.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités