FIL 2023

À la FIL de Guadalajara, les libraires font front commun

La FIL de Guadalajara, grand rendez vous mondial des professionnels du livre, se tient du 25 novembre au 3 décembre - Photo PG LH

À la FIL de Guadalajara, les libraires font front commun

Depuis 2019, un Forum international des libraires est organisé à l'occasion de la FIL (Feria Internacional del Libro) de Guadalajara (Mexique) qui se tient du 25 novembre au 3 décembre avec pour invité d'honneur l'Union européenne. L'occasion pour les librairies de tous horizons d'échanger sur des pratiques et enjeux communs. Parmi les thèmes soulevés cette année : la mise en réseau ou encore la nouvelle taxe sur l'importation de livres étrangers au Mexique. 

Par Marie Fouquet, à Guadalajara (Mexique)
Pierre Georges, à Guadalajara (Mexique)
Créé le 29.11.2023 à 18h08 ,
Mis à jour le 10.12.2023 à 11h24

En collaboration avec la librairie Carlos Fuentes et la maison d'édition de l'université de Guadalajara, un Forum international des libraires est inclus dans les journées professionnelles de la FIL (Feria Internacional del Libro) qui se tient du 25 novembre au 3 décembre à Guadalajara au Mexique. Ce moment précieux permet aux libraires latino-américains et internationaux de se rencontrer et d'échanger autour des expériences en librairies connues dans différents pays.

« Comprendre de nouvelles façons d'approcher le public, de former les lecteurs, de faire le lien entre le public et le privé, ainsi que l'articulation des différents nœuds du réseau de l'industrie de l'édition », tels sont les enjeux de ces rencontres, ateliers, conférences et tables rondes, affichant comme thème commun cette année « Le local et le global comme ingrédients d’un même monde ». 

Pour ce 4ᵉ Forum des libraires, et alors que la Foire met cette année à l'honneur l'Union européenne, le cercle s'est élargi aux pratiques qui s'exercent outre-Atlantique et aux différents enjeux politiques et économiques qui rythment les librairies selon le pays ou la zone internationale où elles se trouvent. L'Association des librairies francophones (AILF), présidée par Isabelle Lemarchand (La Page à Londres) et Maryline Noël (Le Comptoir à Santiago au Chili), était ainsi présente et a pu mettre en avant devant ses confrères sud-américains les bienfaits de s'organiser en réseau pour mieux faire face aux difficultés. 

Au Mexique : une nouvelle taxe sur les livres étrangers

L'occasion a surtout été donnée de revenir sur une nouvelle difficulté d'ampleur pour les libraires du Mexique. Depuis le 6 août dernier, le gouvernement mexicain, qui prépare une année 2024 marquée par une élection présidentielle, a mis en place une taxe de 25 % sur toutes les marchandises venant de l'étranger.

Julieta Salgado, directrice de la Libreria Francesa à Mexico.
Julieta Salgado, directrice de la Libreria Francesa à Mexico.- Photo BIEF

Or le livre, qui n'est pas une marchandise comme les autres (et qui constitue l'un des produits les moins rentables), n'est pas épargné, au grand regret de Julieta Salgado, dirigeante de la Librairie française de Mexico (voir encadré). « Nous souhaiterions qu'il y ait une exception culturelle sur les livres », déplore la libraire, engagée pour le livre et la culture française. « L’équilibre est déjà très dur à tenir », ajoute-t-elle. La période Covid a été particulièrement difficile, et pour tenir, la Librería Francesa a dû se séparer d'une de ses salariées. Ceci malgré les aides du CNL, qui ont néanmoins contribué à sa survie.

Il y a quelques mois, la présidente de l'AILF Isabelle Lamarchand tirait la sonnette d'alarme concernant la situation des librairies francophones à l'étranger. Transports, douanes, charges en comptabilité et charges externes… les coûts pour une librairie française à l'étranger deviennent de l'avis de l'association de plus en plus difficiles à assumer pour tenir l'équilibre.

La Librería Francesa, unique librairie francophone au Mexique

Les dernières
actualités