La fin des éditions du Panama

Jacques Binsztock © Olivier Dion

La fin des éditions du Panama

Le tribunal de commerce de Paris a prononcé la liquidation judiciaire de la maison qui employait sept salariés et avait été placée en redressement en décembre dernier.

Par Anne-Laure Walter ,
avec alw Créé le 15.04.2015 à 22h43

Il n'y aura finalement pas de repreneur pour les éditions du Panama, dont le tribunal de commerce de Paris a prononcé, jeudi 18 juin, la liquidation judiciaire qui sera effective début juillet.

Fondées en décembre 2004 par des transfuges du Seuil au premier rang desquels Jacques Binsztok, P-DG, les éditions du Panama avait été placées en redressement judiciaire le 22 décembre par le tribunal de commerce de Paris.

Panama, qui a suspendu sa production depuis décembre, publiait en moyenne 90 nouveaux titres par an avec une équipe de sept salariés permanents et plusieurs collaborateurs extérieurs.

Plusieurs éditeurs s'étaient portés candidats à la reprise de la maison, le 25 mars dernier. Mais, après désistement de plusieurs d'entre eux (dont Gallimard associé au propriétaire du Bataclan, Olivier Poubelle), il ne restait plus que Max Milo, dont le tribunal n'a pas retenu la candidature.



15.04 2015

Les dernières
actualités