La folle histoire de Paul Grappe et de Louise Landy | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 12.09.2017 à 15h26 (mis à jour le 12.09.2017 à 16h00) Cinéma

La folle histoire de Paul Grappe et de Louise Landy

Céline Sallette et Pierre Deladonchamps dans "Nos années folles" d'André Téchiné - Photo ARP SÉLECTION

André Téchiné adapte La garçonne et l'assassin avec Nos années folles. Barry Seal, avec Tom Cruise, et Le redoutable, sur Jean-Luc Godard et Anne Wiazemsky, sont les deux autres histoires vraies qui sortent en salles le 13 septembre.

Présent à Cannes dans le cadre d'un hommage à André Téchiné, Nos années folles sort en salles le 13 septembre. Le réalisateur, qui a déjà adapté Gilles Perrault, Philippe Djian, Renée et Jean-Charles Le Roux, transpose une fois de plus une histoire vraie.

Nos années folles est écrit à partir du livre de Fabrice Virgili et Danièle Voldman, La garçonne et l'assassin: histoire de Louise et de Paul, déserteur travesti, dans le Paris des années folles. Payot vient de publier en poche cette enquête éditée en 2011. Cette même histoire avait inspiré Mauvais genre, bande dessinée de Chloé Cruchaudet, parue chez Delcourt en 2013 et rééditée avec une version enrichie du journal intime de Paul Grappe, en 2016. L'auteure avait elle-même adapté l'essai de Virgili et Voldman. L'album avait été couronné de plusieurs prix: Prix Landerneau BD 2013, prix Coup de cœur (Quai des Bulles 2013), Grand prix de l'ACBD 2013 et le prix du public Cultura (Festival de la BD d'Angoulême 2014). 
 

Ce fait divers sensationnel qui se déroule des années 1910 à la fin des années 1920, raconte l'histoire d'un couple qui va faire la une des journaux. Paul Grappe déserte le front en 1915 et, pour fuir l'exécution qui l'attend, décide, avec la complicité de sa femme Louise Landy, de devenir Suzanne Langdard, travesti. Il va se prostituer et découvrir sa bisexualité, tandis qu'elle va devoir prendre un amant. Après l'amnistie de 1925, il révèle sa véritable identité et devient un sujet médiatique. Mais sa notoriété, ses troubles de la personnalité l'amènent à basculer vers la violence et l'alcoolisme. Sa femme le tue lors d'une dispute. Elle sera acquittée.

Dans cette tragédie aliénée, assez classique, Pierre Deladonchamps prête ses traits à Paul Grappe tandis que Céline Sallette joue son épouse.
 

Les autres sorties du 13 septembre

Barry Seal: American Traffic. Doug Liman met en scène Tom Cruise dans une histoire aussi incroyable que celle d'Argo, qui révèle les manipulations aux marges de la loi de la CIA en Amérique latine. En France, aucun des trois livres autour du pilote de ligne Barry Seal, devenu pion de l'agence et ami du cartel de Medellin n'a été traduit: Barry & 'The Boys': The CIA, the Mob and America's Secret History (de Daniel Hopsicker, 2001), Smuggler's end: the life and death of Barry Seal (de Del Hahn, 2016) et American Made: Who Killed Barry Seal? Pablo Escobar or George H.W. Bush (de Shaun Attwood, 2016).

Le redoutable. Michel Hazanavicius retrace, avec légèreté et de multiples références au maître, la vie de Jean-Luc Godard, période mai 68, lorsqu'il partageait sa vie avec l'actrice et écrivaine Anne Wiazemsky. Le cinéaste est incarné par Louis Garrel tandis que la fille de François Mauriac est interprétée par Stacy Martin. Le film s'est librement inspiré de la biographie romancée qu'elle a écrite en 2015, Un an après (Gallimard). "Elle avait refusé de vendre les droits à tout le monde. Là, elle a accepté car Michel trouvait son livre drôle" a expliqué l'actrice Bérénice Bejo sur Europe 1 ce mardi 12 septembre. Anne Wiazemsky, qui a vu le long-métrage plusieurs fois, a dit, selon la comédienne "que Michel s'était tellement rapproché de son ressenti de Godard, qu'elle en était vraiment bouleversée."
 
close

S’abonner à #La Lettre