La formation des bibliothécaires scolaires: une spécificité française ? | Livres Hebdo

Par Livres Hebdo, le 30.08.2018 à 14h33 (mis à jour le 30.08.2018 à 15h00) IFLA 2018

La formation des bibliothécaires scolaires: une spécificité française ?

Depuis le 24 août, Livres Hebdo vous propose chaque jour une actualité en provenance de Kuala Lampur où se déroule le 84e congrès de l'IFLA (Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques). Aujourd'hui, Valérie Glass, boursière du Comité français international bibliothèques et documentation, détaille la diversité des formations dans le monde pour être bibliothécaire en milieu scolaire.

Valérie Glass
En France, chaque établissement scolaire du second degré est doté d'un CDI, Centre de Documentation et d'Information, dont la responsabilité incombe à un professeur documentaliste, professionnel titulaire d'un CAPES de documentation, concours sélectif relevant des concours de l'enseignement. La formation des professeurs documentalistes semble être une spécificité française si l'on vient à faire des comparaisons internationales.
 
Cette année la formation initiale et continue des « bibliothécaires scolaires », a été le thème de la session organisée par la section School Libraries, avec la promotion du livre co-édité par l'IFLA et DeGruyter, qui paraîtra fin 2018 et intitulé Global Action on School Library Education and Training. Cet ouvrage est composé de chapitres présentant des exemples de formations, initiale et continue, dans des pays tels que les Etats-Unis, la France, le Portugal, la Chine, la Croatie ou encore le Japon.
 
Des voies variées

Selon les pays, il existe plusieurs voies pour accéder au métier de « bibliothécaire scolaire » : programmes universitaires tels que master spécifique ou master généraliste en sciences de l'information et des bibliothèques, stages de formation continue avec l'exigence d'une expérience antérieure dans l'enseignement.

Dans plusieurs pays, tels que les Etats-Unis, les associations professionnelles jouent également un rôle important dans la rédaction des normes et des standards relatifs à la formation des professionnels. Par exemple, l'AASL, association américaine des bibliothécaires scolaires, vient de publier fin 2017 les nouvelles normes relatives aux bibliothèques scolaires et à la formation des school librarians, travail de grande ampleur qui a notamment pris appui sur la profession par la consultation de plus de 1000 school librarians.
 
Enfin, ce thème de la formation initiale et continue est un sujet qui intéresse fortement la communauté mondiale des bibliothécaires scolaires, comme en attestent les discussions animées sur ce sujet qui se sont déroulées lors de la conférence satellite organisée en amont du congrès ainsi que lors du deuxième « business meeting » de la section School Libraries.
 

L'auteur, boursière CFIBD

Valérie Glass, professeur documentaliste, membre du bureau national de l'APDEN (association des professeurs documentalistes de l'Education Nationale) et secrétaire de la section School Libraries de l'IFLA.

Pour suivre en direct les informations du congrès sur Twitter : #wlic2018
 
close

S’abonner à #La Lettre