Librairie

La descendante du fondateur de la librairie Puzin à Versailles, Marie-Caroline Burnat, a cédé le bail de son magasin centenaire, mercredi 2 août. La boutique, ouverte en 1908, devrait être reprise par un commerce de cachemire, affirme Le Parisien.

En 1908, Georges Robert Puzin s’établit comme libraire au 62, avenue de Wagram, à Paris, avant de s’installer à Versailles, d’abord rue de Maurepas, puis définitivement rue de la Paroisse, à quelques pas du Château de Versailles, mais aussi du Gibert Joseph de la préfecture des Yvelines.

Dans les années 1930, Georges Puzin est également directeur du Syndicat de la librairie ancienne et moderne, l’une des plus anciennes associations de libraires et de livres anciens au monde. La librairie est reprise par son fils et sa femme, Georges et Monique Puzin, qui en assurent la pérennité jusque dans les années 1990. Ce sont ensuite les parents de Marie-Caroline Burnat Puzin, qui en assurent la direction.

L’arrière-petite-fille du fondateur, qui a repris la boutique en 2008, se désole de devoir arrêter son activité, faute de viabilité financière. C’est le Facteur Cheval, la librairie de livres d’occasion de Versailles, qui a racheté une partie des livres Puzin.

Sur son site internet, la librairie se plaît à mettre en ligne des archives liées à son histoire comme la photographie d’une pièce de 2 francs datant du premier livre vendu dans la boutique de Wagram il y a 107 ans, ou la carte de visite du "libraire-expert" Georges Puzin assorti de l’ex-libris de Mme de Pompadour, favorite de Louis XV, ou. "Pas de téléphone avant l’an 2000 au magasin", s’amuse le texte en légende.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités