Fusillade

La police fait fermer le groupe La Martinière

Le siège du groupe La Martinière à Montrouge - Photo OLIVIER DION

La police fait fermer le groupe La Martinière

A la suite de la fusillade survenue ce matin au sud de Paris, les forces de l’ordre ont demandé aux salariés du groupe La Martinière (maison mère du Seuil) de quitter leurs locaux de Montrouge.

Par Agathe Auproux,
Créé le 08.01.2015 à 12h28,
Mis à jour le 09.01.2015 à 18h06

La Martinière est vide. Tous les salariés de la maison d’édition ont été priés par les forces de l’ordre de quitter leur lieu de travail le jeudi 8 janvier au matin, à la suite de la fusillade survenue plus tôt dans la matinée à Montrouge (Hauts-de-Seine), au sud de Paris. Une policière est décédée.

“Ce matin, quand nous sommes arrivés vers 9 h, les policiers déjà sur place et en faction depuis hier après-midi nous ont demandé de ne pas entrer dans les bureaux, a expliqué à Livres Hebdo Patrick Gambache, secrétaire général du groupe La Martinière, auquel appartient Le Seuil. Nous avons attendu que les gens arrivés le plus tôt sortent, et nous sommes partis. Les locaux sont fermés pour la journée.”

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
M

Marie

il y a 6 ans à 13 h 56

je suis Charlie, tu es Charlie, Il ou elle est Charlie, nous sommes Charlie, vous êtes Charlie, ils ou elles sont Charlie.


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités