La police fait fermer le groupe La Martinière | Livres Hebdo

Par Agathe Auproux, le 08.01.2015 à 12h28 (mis à jour le 09.01.2015 à 18h06) - 1 commentaire Fusillade

La police fait fermer le groupe La Martinière

Le siège du groupe La Martinière à Montrouge - Photo OLIVIER DION

A la suite de la fusillade survenue ce matin au sud de Paris, les forces de l’ordre ont demandé aux salariés du groupe La Martinière (maison mère du Seuil) de quitter leurs locaux de Montrouge.

La Martinière est vide. Tous les salariés de la maison d’édition ont été priés par les forces de l’ordre de quitter leur lieu de travail le jeudi 8 janvier au matin, à la suite de la fusillade survenue plus tôt dans la matinée à Montrouge (Hauts-de-Seine), au sud de Paris. Une policière est décédée.

“Ce matin, quand nous sommes arrivés vers 9 h, les policiers déjà sur place et en faction depuis h Lire la suite (310 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

Commentaire récent

“ je suis Charlie, tu es Charlie, Il ou elle est Charlie, nous sommes Charlie, vous êtes Charlie, ils ou elles sont Charlie. ” Marie il y a 4 ans à 13 h 56
close

S’abonner à #La Lettre