La réouverture des bibliothèques parisiennes sera progressive | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 20.05.2020 à 15h23 (mis à jour le 20.05.2020 à 16h00) Déconfinement

La réouverture des bibliothèques parisiennes sera progressive

Médiathèque Jean-Pierre Melville (Paris 13e). - Photo OLIVIER DION

Seulement six établissements, sur les 60 que compte la capitale, rouvriront début juin. Le service sur le reste du réseau sera rétabli durant l'été. Le déconfinement est progressif partout en France et a conduit des bibliothèques en Province à offrir un service "drive".

Seulement six bibliothèques parisiennes sur les 60 que compte la capitale rouvriront début juin, révèle Le Parisien, qui a eu accès au protocole de reprise de l'activité présenté, le 6 mai, au CHSCT de la direction des affaires culturelles de la Ville.

Les établissements concernés sont les médiathèques Françoise-Sagan (Xe), Hélène-Berr (XIIe), Jean-Pierre-Melville (XIIIe), Marguerite-Yourcenar (XVe), Jacqueline-de-Romilly (XVIIIe) et Marguerite-Duras (XXe).

La réouverture des autres établissements sera très progressive, en plusieurs vagues. Fin juin, une autre vingtaine de bibliothèques accueilleront à nouveau le public. Le reste du réseau sera mis en service à la mi-juillet ou début août, voire en septembre en fonction des conditions sanitaires.

Pas d'ouverture le dimanche

Les usagers devront porter un masque et utiliser le gel hydroalcoolique mis à disposition par les bibliothèques. Les collections, les journaux et les postes informatiques ne seront pas accessibles directement. Comme dans de nombreux autres établissements en France, la consultation sur place sera interdite et la jauge de présence sera nettement diminuée.

L'ouverture le dimanche, sujet de discorde entre la mairie et les syndicats avant le confinement, sera suspendue. Les bibliothèques resteront ouvertes du mardi au samedi en horaires décalés afin d'épargner au personnel les pics d'affluence dans les transports publics. Les agents recevront des masques de la Ville et seront protégés par des vitres en plexiglas.
 

Le "drive" se généralise en bibliothèque

Inspirées par les initiatives de "click & collect" des librairies, les bibliothèques se mettent à leur tour à proposer des solutions de retours et d'emprunts sur le mode du "drive". Le principe est le même qu'en librairie : les usagers peuvent réserver leur ouvrage sur le site de la bibliothèque, puis, équipés d'un masque et de leur propre sac, passer le récupérer à l'accueil de l'établissement. Le retour s'effectue généralement en déposant l'ouvrage dans un bac prévu à cet effet. Les documents sont ensuite placés en quarantaine. De tels dispositifs ont par exemple été mis en place à Bavay, dans le Nord, à Grand-Guéret, en Nouvelle-Aquitaine, ou encore à Saint-Nolff, en Bretagne. A Angers, victime de son succès, le service a dû être interrompu une semaine après sa mise en place.
close

S’abonner à #La Lettre