Ahmet Altan signe comme un acte de résistance, Je ne reverrai plus le monde (Actes Sud, 4 septembre), recueil de textes écrits en prison dans lesquels il raconte l'« absence d'avenir » qu'il tente de palier grâce à l'écriture. Emprisonné depuis trois ans, l'écrivain, essayiste et célèbre journaliste turc, vient de voir sa condamnation à perpétuité, pour tentative de « renverser l'ordre prévu par la Constitution de la République de Turquie », confirmée par la Cour constitutionnelle. 

28.06 2019

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités