La SGDL décerne ses prix de printemps 2015 | Livres Hebdo

Par Marie-Christine Imbault, le 27.05.2015 à 17h22 (mis à jour le 27.05.2015 à 18h00) Proclamation

La SGDL décerne ses prix de printemps 2015

Laurent Mauvignier. - Photo R. ALLARD

Laurent Mauvignier reçoit le grand prix SGDL de littérature pour l’ensemble de son œuvre à côté de dix autres auteurs primés pour la session de printemps.

La Société des Gens de Lettres vient d’établir son palmarès de printemps qui couronne onze ouvrages et une fiction radiophonique. Tous dotés de 1500€ à 6000€, ils seront remis à l’Hôtel de Massa le 23 juin.
 
Le jury a attribué le Grand Prix SGDL de littérature pour l’ensemble de l’œuvre à Laurent Mauvignier à l’occasion de la publication de Autour du monde (Minuit).

Le Grand Prix SGDL de Poésie pour l’ensemble de l’œuvre couronne Paul Farellier à l’occasion de la publication de L’entretien devant la nuit-Poèmes 1968-2013 (Les Hommes sans Epaules éditions).
 
Guillaume Jan reçoit le Grand prix SGDL du roman pour Traîne-Savane (Intervalles). Le Grand prix SGDL de l’essai couronne Tiphaine Samoyault pour Roland Barthes (Fiction & Cie - Seuil Biographie).

Le jury des prix de printemps de la SGDL, présidé par Georges-Olivier Châteaureynaud, réunit Mohammed Aïssaoui, Gérald Aubert, Christiane Baroche, Jean-Claude Bologne, Mathieu Brosseau, Belinda Cannone, Evelyne Châtelain, Sylvestre Clancier, Fabrice Colin, Edith de Cornulier, Chantal Danjou, Christophe Deleu, Pierrette Fleutiaux, Corinna Gepner, Christine Goémé, Françoise Henry, Sylvain Jouty, Mathias Lair, Dominique Le Brun, Laure Limongi, Marie Sellier, Mathieu Simonet, Carole Zalberg.
 
L’ensemble du palmarès

Grand prix SGDL de la nouvelleScholastique Mukasonga, Ce que murmurent les collines (Gallimard)

Prix de poésie Charles VildracFrançois BordesLe logis des passants de peu de biens (Revue Nunc/Editions de Corlevour)

Grand prix SGDL du roman jeunesseAnne-Laure BondouxTant que nous sommes vivants (Gallimard)

Prix Baudelaire de traduction de l’anglais pour l’ensemble de l’œuvreRenaud MorinLe complexe d’Eden Bellwether de Benjamin Wood (Zulma)
 
Prix Maurice Edgar Coindreau de traduction de l’américainHélène Hinfray, Une histoire du monde sans sortir de chez moi de Bill Bryson (Payot-Rivages)

Grand Prix SGDL de traduction pour l’ensemble de l’œuvreMichel Lederer, Les aventures d’Augie March et Le don de Humboldt de Saul Bellow (Quarto/Gallimard)
 
Par ailleurs le prix Gérard de Nerval SGDL/Goethe Institut de traduction de l’allemand a été attribué à Olivier Le Lay pour La grande chute de Peter Handke (Gallimard).

Crée en 1989 par la Société des Gens de Lettres le prix Gérard de Nerval de traduction de l’allemand est doté, depuis 2012, conjointement, de 4000€ par le Goethe Institut et la SGDL. Son jury regroupe Georges-Olivier Châteaureynaud, Corinna Gepner, Marion Graf, Isabelle Kalinowski, Jean-Pierre Lefebvre (président du jury), Serge Niémetz, Claire de Oliveira et Joachim Umlauf.
close

S’abonner à #La Lettre