Contrefaçon

L'acteur Shia LaBeouf, plagiaire en série ?

Shia LaBeouf au festival de Cannes en 2012.

L'acteur Shia LaBeouf, plagiaire en série ?

En une semaine, l’acteur Shia LaBeouf a gagné une réputation de plagiaire sans vergogne. Il aurait utilisé, sans l’accord des auteurs, les éléments d’un comic et d’un roman.

J’achète l’article 1.50 €

Par Souen Léger,
Créé le 24.12.2013 à 13h24,
Mis à jour le 02.01.2014 à 10h52

En mai 2012, à Cannes, la Semaine de la critique présentait Howard Cantour.com le court-métrage de la star hollywoodienne Shia LaBeouf, notamment connu pour son rôle dans le blockbuster Transformers et prochainement à l'affiche de Nymphomaniac de Lars Von Trier.


Ce film ne sera pas longtemps resté en ligne sur internet : le 17 décembre, un jour seulement après sa diffusion, il a été retiré du serveur Vimeo : l’auteur Daniel Clowes a souligné que l'aspirant réalisateur a utilisé l’intrigue, les personnages, ainsi que les dialogues de son "comic" Justin M. Damiano (Fantagraphics, 2007). Plusieurs autres ouvrages de Clowes ont été publiés en France, disponibles chez les éditeurs Rakham, Cornélius et Vertige graphique.

Première page du comic "Justin M. Damiano" de Daniel Clowes. - Photo DANIEL CLOWES
L’affaire a été révélée par le site BuzzFeed qui a pris soin de récupérer le court métrage et d’afficher la première page du comic de Daniel Clowes. La démonstration est saisissante et le plagiat incontestable.

Shia LaBeouf n'a pas tardé à se confondre en excuses sur Twitter. Mais sa toute nouvelle réputation de plagiaire le poursuit et il se murmure que ses tweets seraient calqués sur les propos d’autres célébrités.

Récidiviste

La même semaine, l’aspirant réalisateur devait faire face à d’autres accusations de plagiat, cette fois-ci dans le domaine de la bande dessinée. Selon la maison d’édition Melville House, Shia LaBeouf aurait aussi repris des passages du roman La petite fille et la cigarette de Benoit Duteurtre (Fayard, 2005) afin de les réutiliser dans ses propres comics.
 
Bien que la star n’ait pas réagi à ces accusations, l’éditeur fournit sur son site les détails du méfait. Autrefois disponibles sur internet, les comics de l’artiste ont été retirés.
 
L’acteur encourt des poursuites judiciaires, les maisons d’édition Fantagraphics et Melville House étant déterminées à défendre les droits de leurs auteurs.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités