L'âme seule | Livres Hebdo

Par Sean James Rose, le 22.02.2019 (mis à jour le 22.02.2019 à 15h01)

L'âme seule

Abdellah Taïa. - Photo ABDERRAHIM ANNAG

Abdellah Taïa met en scène un jeune Marocain aux prises avec la solitude parisienne et un environnement devenu hostile après les attentats.

Ces corps lui manquent, les corps de ses sœurs, cette promiscuité qu'il a vécue jusqu'à l'âge de 18 ans quand lui, son petit frère, sa mère et ses six sœurs partageaient la chambre du fond à Salé, ville de la côte atlantique, sur la rive droite du Bou-regreg, face à la capitale, Rabat. Le père dormait dans le salon et le grand frère - « dont on était tous amoureux », se souvient Abdellah Taïa -, c

Lire la suite (3 830 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

Thématiques

Livre cité (1)

close

S’abonner à #La Lettre