Laurent Binet remporte le Grand prix de l'Académie française 2019 | Livres Hebdo

Par Isabel Contreras, le 31.10.2019 à 16h04 (mis à jour le 01.11.2019 à 11h11) Grands prix d'automne 2019

Laurent Binet remporte le Grand prix de l'Académie française 2019

Laurent Binet à l'Institut de France - Photo OLIVIER DION

L'écrivain a été distingué pour son troisième roman, Civilizations, publié chez Grasset.

Le grand prix du Roman de l’Académie française 2019 a été attribué, jeudi 31 octobre, à Laurent Binet pour son roman Civilizations, paru chez Grasset le 14 août. Le lauréat succède à Camille Pascal, qui avait été récompensé en 2018 pour L'été des quatre rois, publié chez Plon.

Laurent Binet l'a emporté au quatrième tour par dix voix contre huit pour L'Île du dernier homme de Bruno de Cessole (Albin Michel). «C'est toujours une chance d'avoir un prix, une opportunité pour accroître la visibilité du livre», a réagi Laurent Binet, venu recevoir son prix. «Dans l'Académie française je ne vois pas un lieu suranné, mais un temple de la francophonie avec des Haïtiens, des Libanais, des Russes... Des personnes du monde entier qui viennent servir la langue française et je suis heureux qu'ils aient recompensé un roman français qui déborde les frontières et s'étend au monde entier», a-t-il poursuivi.

L'écrivain signe une uchronie : il réinvente l'histoire du monde en imaginant notamment que l'Europe a été envahie par les Incas, dans une version inversée de la conquête du Pérou par Pizarro. De Cuzco à Aix-la-Chapelle, et jusqu'à la bataille de Lépante. L'écrivain déroule ainsi le récit d'une mondialisation renversée telle qu'elle aurait pu avoir lieu dans d'autres conditions. Dans son avant-critique, notre collaborateur Sean James Rose relève «un rêve donquichottesque d'histoires, l'écheveau même de fictions. En littérature, jamais de game over, mais start again, « recommencez » : on efface, on rejoue et on gagne un roman entraînant.»

La secrétaire perpétuelle de l'Académie, Hélène Carrère d'Encausse a salué ce roman, conçu «comme un jeu de l'esprit». De son côté, l'académicien Dany Laferrière a été sensible à la langue de Civilizations, «ce futur antérieur ou cette antériorité au futur, c'est une forme en grammaire qu'on emploie difficilement. (...) L'écrivain nous force à renverser l'esprit, son jeu est dynamique».

Le prix, doté de 10000 euros, devrait aisément relancer les ventes de ce roman, écoulé à près de 20000 exemplaires jusqu'à présent, selon les chiffres de GFK.

Laurent Binet est professeur et auteur de livres à succès. Lauréat du Goncourt du premier roman 2010 pour HHhH, il a été également salué pour sa deuxième fiction, La septième fonction du langage (2015) avec le prix Interallié et le prix du roman Fnac. 
 
close

S’abonner à #La Lettre