Disparition

L'auteur belge Francis Dannemark s'est éteint

Thomas-Dannemark

L'auteur belge Francis Dannemark s'est éteint

L'écrivain, décédé le 30 septembre dernier, est l’auteur d’une quarantaine de livres dont Me?moires d’un ange maladroit, Choses qu’on dit la nuit entre deux villes, tous parus chez le Castor Austral. 

J’achète l’article 1.5 €

Par Thomas Faidherbe ,
Créé le 04.10.2021 à 19h00

L'écrivain Francis Dannemark est décédé jeudi 30 septembre à l'âge de 66 ans, des suites d'un cancer.

Ne? en 1955 à la frontie?re franco-belge, Francis Dannemark fait ses études littéraires à l’Université catholique de Louvain. Quelques années plus tard, il découvre le métier d'enseignant, puis il finit par devenir critique de cinéma et attaché culturel dans un cabinet ministériel.

A la fin des années 70, Francis Dannemark se lance dans la poésie, avec le recueil Heures locales, paru chez Seghers, en 1977. Après ses premiers pas, le poète ne quitte plus le monde des lettres. En 1998, il crée la collection "Escale des lettres", chez Le Castor Astral. Une collection qu’il a codirigé avec Jean-Yves Reuzeau et dans laquelle ont été publiés des livres de Marie-Ève Sténuit, Willem Elsschot, Régine Vandamme, Stefan Hertmans, Pascal Allard ou encore Franck Balandier.

L'œuvre du poète et écrivain est riche d’une quarantaine de livres (romans, poèmes), publiés notamment chez Robert Laffont et au Castor Astral. Parmi les ouvrages notables, l'auteur a notamment publié Me?moires d’un ange maladroit (Le Castor Astral), Choses qu’on dit la nuit entre deux villes (Le Castor Astral), Soren Disparu (Le Castor Astral), Histoire d'Alice, qui ne pensait jamais à rien (et de tous ses maris, plus un) (Robert Laffont).

Un vibrant hommage

Au fil de sa carrière, le poète a coécrit plusieurs ouvrages avec la romancière Véronique Biefnot, dont La Route des coquelicots re?e?dite? en 2021 chez Le Castor Astral. Sur Facebook, elle a rendu hommage à son ami. “J’ai eu le bonheur de co-écrire cinq romans avec Francis, de côtoyer l’auteur sensible, tendre et nostalgique, d’apprécier l’éditeur rigoureux et exigeant, d’estimer hautement l’homme, généreux et humaniste… c’est une immense perte pour les lettres belges, pour ses lecteurs, fidèles depuis plus de 40 ans, pour ses proches et ses nombreux amis … Comme ce jour est sombre, bien loin de la lumineuse douceur qui émanait de Francis“.

Le romancier avait glané tout au long de sa carrière plusieurs plus grandes récompenses littéraires, notamment le le prix du Parlement de la Fe?de?ration Wallonie-Bruxelles pour La véritable vie amoureuse de mes amies en ce moment précis (Robert Laffont), le prix Maurice-Carême pour La longue course. Poèmes 1975-2000 (Le Castor Astral), le prix Emile-Bernheim pour son roman Le grand jardin (Robert Laffont) et le prix Alexandre-Vialatte pour La Longue Promenade avec un cheval mort (Robert Laffont). 
 

Les dernières
actualités