Adaptation

"Le consentement" de Vanessa Springora adapté au cinéma

Vanessa Springora - Photo OLIVIER DION

"Le consentement" de Vanessa Springora adapté au cinéma

Vanessa Filho va porter sur grand écran le livre confession de la directrice de Julliard, dans lequel l'éditrice raconte sa relation sous emprise avec l'écrivain Gabriel Matzneff, à l'adolescence.

J’achète l’article 1.50 €

Par Nicolas Turcev,
Créé le 27.07.2020 à 11h20,
Mis à jour le 27.07.2020 à 12h00

Windy Production et Moana Films vont produire l’adaptation au cinéma du Consentement (Grasset) de Vanessa Springora, révèle Le film français. Dans ce livre confession, la directrice des éditions Julliard raconte sa relation sous emprise avec l'écrivain Gabriel Matzneff dans les années 1980, alors qu'elle était adolescente et lui quinquagénaire. La réalisation a été confiée à Vanessa Filho (Gueule d'ange, sélectionné à Cannes). La cinéaste écrit le scénario avec François Pirot. Le tournage doit débuter en 2021.
 
La version poche du Consentement paraîtra le 6 janvier 2021 chez le Livre de poche. Le grand format s’est écoulé, au 27 juillet, à plus de 120000 exemplaires selon les données de l’institut Gfk.
 
Dans son auto-fiction, Vanessa Springora décortique les mécanismes sociaux et affectifs qui ont fait d’elle la proie d’un homme influent dans le cénacle intellectuel parisien, de plus de trente ans son aîné. Elle y questionne certaines dérives du milieu littéraire qui, par complaisance, a laissé Gabriel Matzneff libre de ses agissements. L’écrivain ne s'est en effet jamais caché de sa préférence pour les Moins de seize ans (Julliard, 1974), titre d'un de ses livres dans lequel il vante les vertus des relations avec les jeunes filles et garçons.
 
Deux procédures en cours

La publication du Consentement a provoqué l'ouverture, en janvier dernier, d'une enquête par le parquet de Paris pour "viols sur mineurs", ainsi qu'une plainte de l’association Ange Bleu pour "apologie de la pédophilie". Une première audience s’est tenue, dans cette affaire, le 12 février, mais le dossier ne sera examiné sur le fond par les juges qu’à partir du 28 septembre 2021.
 
Le témoignage de Vanessa Springora a contribué à révéler les soutiens dont a pu bénéficier Gabriel Matzneff tout au long de sa carrière. Dernier rebondissement en date, Christophe Girard, l'adjoint à la Culture de la maire de Paris, Anne Hidalgo, a démissionné de ses fonctions après que des élus écologistes et des militantes féministes l'ont accusé de complicité avec le romancier, alors que la justice n'a retenu aucune charge contre lui.
 
En 1986 et 1987, alors secrétaire général de la maison Yves Saint Laurent, Christophe Girard lui a apporté son soutien en règlant, au nom de son employeur, la note pour la chambre d’hôtel où l'écrivain rencontrait Vanessa Springora. Le romancier souhaitait à l'époque "échapper aux visites de la brigade des mineurs", écrivait-il dans La prunelle de mes yeux (Gallimard, 1993). L'ex adjoint nie avoir été au courant et s'estime victime d'un "nouveau maccarthysme".

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités