Le Décembre couronne Elisabeth Roudinesco | Livres Hebdo

Par Marie-Christine Imbault, le 06.11.2014 à 13h04 (mis à jour le 06.11.2014 à 14h38) - 1 commentaire Proclamation

Le Décembre couronne Elisabeth Roudinesco

Elisabeth Roudinesco pour son essai Sigmund Freud en son temps et dans le notre (Seuil) photo Olivier Dion - Photo OLIVIER DION

Le prix Décembre a été attribué jeudi 6 novembre à Elisabeth Roudinesco pour son essai Sigmund Freud en son temps et dans le notre (Seuil).

Sans surprise, le prix Décembre a été attribué jeudi à la psychanalyste Elisabeth Roudinesco pour son essai Sigmund Freud en son temps et dans le notre (Seuil), par sept voix au deuxième tour contre cinq pour l'historien Paul Veyne pour ses souvenirs Et dans l’éternité je ne m’ennuierai pas (Albin Michel). 

En effet, seuls ces deux finalistes se faisaient face, et c'est à l'issue d'un duel en 2 tours qu'elle l'a emporté. Après le Prix Goncourt hier pour Lydie Salvayre, c'est le deuxième prix majeur de l'automne pour les éditions du Seuil. À 70 ans, c'est la première fois que l'historienne et psychanalyste reçoit un prix littéraire.
 
Paul Veyne recevait lundi le Femina essai pour son livre de souvenirs,  Et dans l’éternité je ne m’ennuierai pas (Albin Michel).
 
Lors de sa dernière sélection, le jury n’ayant pas réussi à départager les troisième et quatrième finalistes ex-aequo lors du vote, avait été contraint à ne conserver que deux titres.

Selon le règlement du prix, il lui était impossible de voter pour un titre ne figurant pas dans cette sélection finale.

La psychanalyste Elisabeth Roudinesco, biographe de Freud à qui elle a consacré plusieurs ouvrages, a profité de l’accès à de nouvelles archives pour apporter un éclairage nouveau sur l’homme et son œuvre. Elle est l'auteur d'une riche bibliographie qui couvre la Révolution française, la psychanalyse, la philosophie et le judaïsme.
 
Simultanément à cet ouvrage, en septembre dernier, paraissait chez Points l’édition poche de Lacan, envers et contre tout (Seuil, 2011), l’autre psychanalyste sur qui elle a beaucoup écrit.
 
Le prix Décembre est doté de 30 000 euros.

En 2013, le prix Décembre avait couronné La réforme de l’opéra de Pékin de Maël Renouard (Rivages).

1 commentaire déjà posté

Jacques - il y a 4 ans à 10 h 52

Le livre de Roudinesco n’est pas un travail universitaire, mais, comme généralement chez elle, du roman historique. Echantillon de sa façon de “travailler” les faits : Pierre Rey a consulté Lacan pour des phobies sociales. Au terme de 10 années de séances quotidiennes d’analyse, il a constaté que ses phobies n’avaient pas disparu : « L’avouer aujourd’hui me fait sourire : je suis toujours aussi phobique. » ("Une saison chez Lacan", Laffont, p. 77) Cela devient chez Roudinesco : « Pierre Rey s’était rendu chez Lacan sur le conseil d’un ami analyste, suicidaire. La cure avait commencé à la fin de l’année 1969. Elle dura jusqu’en 1978, se déroula en face à face et coûta un prix exorbitant. […] Au bout de trois mois, le patient allait mieux. Ses symptômes phobiques avaient disparu » ("Jacques Lacan", Fayard, 1993, p. 501) Pour des exemples dans son "Freud", voir le compte rendu du livre sur le site de « Sciences et pseudo-sciences »: http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2368

close

S’abonner à #La Lettre