Le festival de la Bibliothèque parlante rendra hommage à Notre-Dame | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 16.05.2019 à 18h10 (mis à jour le 16.05.2019 à 19h00) Manifestation

Le festival de la Bibliothèque parlante rendra hommage à Notre-Dame

Intérieur de Notre-Dame de Paris avant l'incendie du 15 avril 2019. Photo tirée de l'ouvrage Notre-Dame de Paris : cathédrale éternelle (E/P/A) - Photo EDITIONS E/P/A

Le reste de la programmation de la manifestation organisée du 24 au 26 mai par la BnF sera consacré aux écrits "de l’extrême", rédigés dans des situations de péril ou de passion.

La Bibliothèque parlante, le festival annuel de la BnF consacré à la lecture à voix haute, rendra hommage à Notre-Dame de Paris lors de son édition 2019 qui se déroulera les 24, 25 et 26 mai prochains au sein de l’institution. En réaction à l’incendie qui a détruit le toit du monument le plus visité d’Europe, la soirée inaugurale du vendredi sera dédiée au roman Notre-Dame de Paris, de Victor Hugo.
 
Organisé en partenariat avec France Culture, l’hommage débutera par l’enregistrement en public de l’émission culturelle "La dispute". Il sera suivi de la lecture d’extraits du classique de Victor Hugo par l’acteur et réalisateur Charles Berling. Le manuscrit original, rédigé en 1830, sera présenté tout le week-end dans une salle de l’établissement. Enfin, des images, gravures et photos de Notre-Dame issues des collections de la BnF seront projetées en fin de soirée sur les tours de la bibliothèque.

Des "manuscrits de l'extrême" lus à voix haute
 
Le reste de la manifestation sera placé sous le signe des "manuscrits de l’extrême", thème de l’exposition abritée par la BnF jusqu’au 7 juillet. Les samedi et dimanche, des textes rédigés dans des situations de "péril, de passion ou de possession" seront lus et interprétés par des comédiens, dont certains issus de la Comédie-Française, partenaire du festival.
 
Le sociétaire Denis Podalydès donnera le samedi une lecture de plusieurs extraits du Lambeau, de Philippe Lançon (Gallimard, 2018), prix spécial du Renaudot 2018. Le Printemps des poètes, également partenaire du festival, investira le même jour le jardin-forêt de la BnF pour proposer au public une rencontre avec des poètes, dont Anna Gavalda et le Syrien Adonis. Le dimanche, Natalie Dessay lira des extraits du journal "intime et poignant" de Marie Curie, démarré après la mort de son mari Pierre, ainsi que le long poème d’adieu de l’écrivain et peintre Henri Michaux à sa femme Marie-Louise Termet.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre