Le gendarme s'enhardit | Livres Hebdo

Par Fabrice Piault, le 28.02.2020 BD/France 4 mars Martin Quenehen et Bastien Vivès

Le gendarme s'enhardit

Extrait de Quatorze juillet de Martin Quenehen et Bastien Vivès. - Photo MARTIN QUENEHEN ET BASTIEN VIVÈS/CASTERMAN

S'essayant à la BD réaliste, Bastien Vivès met en scène, avec Martin Quenehen, un jeune gendarme dont la trajectoire programmée va dériver à la suite d'une rencontre.

La production de Bastien Vivès se répartit, depuis treize ans, en deux catégories : les récits intimistes tels Le goût du chlore (2008), qui l'a imposé, Polina (2011) ou Une sœur (2017), tous chez Casterman, et la bande dessinée de genre avec des titres comme Les melons de la colère (Requins marteaux, « BD-cul » 2011), Petit Paul (Glénat 2018) ou la série de fantasy au format manga Lastman (Caster

Lire la suite (1 540 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre