Le Grand prix de l'héroïne “Madame Figaro” couronne trois titres

Delphine de Vigan © Olivier Dion

Le Grand prix de l'héroïne “Madame Figaro” couronne trois titres

Les ouvrages de Delphine de Vigan, Catel & Bocquet et David Grossman ont été choisis parmi 18 en compétition.

Par Marie-Christine Imbault ,
avec mci Créé le 15.04.2015 à 21h52

Le Grand prix de l'héroïne Madame Figaro, qui célèbre les nouvelles héroïnes de la littérature française et étrangère, a été remis le 10 mai à l'hôtel Raphael, à Paris, à Delphine de Vigan pour son roman Rien ne s'oppose à la nuit (JC Lattès) dans la catégorie roman français, Catel & Bocquet pour Olympe de Gouges (Casterman) dans la catégorie biographie, et David Grossman pour Une femme fuyant l'annonce (Seuil) dans la catégorie roman étranger.

Les titres lauréats ont été choisis parmi 18 livres en compétition sélectionnés par la rédaction de Madame Figaro dans les pages livres du magazine, et présentés au fil des semaines aux différents membres du jury.

Celui-ci se compose de Patrick Poivre d'Arvor (président), Karine Blouët, Rachida Brakni, Pierre Lescure, Angelin Prejlocaj, Daphné Roulier, Nathalie Rykiel et cinq lectrices de Madame Figaro.

Grand succès de la rentrée 2011, Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine de Vigan plonge le lecteur au coeur de la mémoire familiale, entre souvenirs lumineux et secrets enfouis, à partir du personnage de Lucile, la mère de l'auteure. Il a été couronné par le prix du roman Fnac, le prix roman France Télévisions 2011 et le prix Renaudot des lycéens 2011, tous dotés de jurys de lecteurs.

Une femme fuyant l'annonce, de David Grossman (Seuil), a déjà été couronné en novembre dernier par le prix Médicis étranger.

Parue en mars, la biographie d'Olympe de Gouges met en avant l'engagement humaniste, au profit des femmes et des déshérités et contre l'esclavage, de l'une des premières féministes.

Les dernières
actualités