Financement participatif

Le magazine Books demande 100 000 € à ses lecteurs

Olivier Postel-Vinay, le fondateur de Books. - Photo DR

Le magazine Books demande 100 000 € à ses lecteurs

Le magazine créé par Olivier Postel-Vinay a lancé une campagne de financement participatif sur la plateforme Ulule avec pour objectif ultime de rassembler 100 000 euros, pour définitivement sortir de son gouffre financier et s'installer dans le paysage médiatique francophone.

J’achète l’article 1.50 €

Par Agathe Auproux,
Créé le 01.04.2016 à 15h27,
Mis à jour le 01.04.2016 à 16h00

Books, le magazine mensuel d'actualité et littérature fondé en 2008 par le journaliste et essayiste Olivier Postel-Vinay, fait appel au crowdfunding en espérant réunir au minimum 60000 euros, avec un objectif ultime de 100000 qui lui permettrait de "financer l'ensemble des investissements d’avenir" pour "se distinguer durablement dans la jungle médiatique francophone", comme expliqué sur sa campagne Ulule. Mise en ligne le 29 mars sur le site de financement particpatif, la campagne "Aidez Books" compte ce vendredi 1er avril 150 contributeurs, qui ont fait don de 11778 euros.

"C’est simple, nous souffrons comme le reste du secteur de la presse d’un contexte de crise des recettes publicitaires, expose l'équipe du magazine sur le site de crowdfunding. Après une année 2015 particulièrement difficile, nous avons réussi à passer le cap de l’année 2016 grâce au soutien de donateurs et investisseurs qui croient à notre projet. Cette première étape délicate a été franchie, mais notre situation reste fragile".

Books
a déjà multiplié les initiatives pour sortir de son gouffre financier et conquérir de nouveaux abonnés, en proposant une nouvelle formule papier ainsi qu’une offre 100% numérique, en renouvelant son site et en se dotant d’une newsletter quotidienne. Mais déjà en 2010, le magazine sortait d'une période difficile: en recapitalisant sa structure éditrice, Books SAS, avec 640000 euros injectés, Books espérait redevenir mensuel, rythme qu'il avait dû abandonner.
Le livre permet de s'extraire de l'actualité immédiate pour mieux la comprendre. L'équipe du magazine Books
Il reste 50 jours aux internautes, lecteurs ou futurs lecteurs du magazine, pour faire un don via la plateforme Ulule. "Notre survie à terme est en jeu !", peut-on lire sur la page de la campagne de soutien, ou l'équipe de Books se revendique militante pour une idée forte "à contre-courant de la culture du fast-food informationnel", puisqu'elle a fait "du livre l’outil privilégié de traitement de l’information". La rédaction du magazine se dit "convaincue que le livre reste, partout dans le monde, le principal support d’expression des idées les plus construites et les plus originale", car "il permet de s’extraire de l’actualité immédiate pour mieux la comprendre".

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités