Disparition

L’auteur de mangas japonais Takao Saitô, s’est éteint le 24 septembre à l’âge de 84 ans des suites d'un cancer du pancréas, a annoncé sa maison d'édition japonaise Leedsha. Son œuvre principale, Golgo 13, adaptée en série animéea été éditée en France chez Glénat. 
 
Né en 1936, Takao Saitô se passionne pour les illustrations, dès son plus jeune âge. Promis à une carrière d’illustrateur, il change d’avis et fait ses débuts chez l'éditeur Hinomaru bunko avec Kūki Danshaku ("le Baron volant"). Il publie son premier manga, en 1955, à l’âge de dix-neuf ans et gagne en popularité avec Typhoon Goro, paru en 1960.

Takao Saitô est considéré comme le père du style gekiga, qui a révolutionné la bande dessinée nippone au milieu des années 1950. Littéralement "dessins dramatiques", le gekiga donne une dimension nouvelle au manga, une portée plus mature, à destination d’un public adulte. Visionnaire du manga pour adulte, il fonde sa propre maison d'édition Saito Production (devenue Leedsha), en 1960. 
 
Il nous reste son talent, immense, son œuvre, encore mal connue en France, son exemple de bosseur infatigable. Stéphane Ferrand, fondateur de Vega et Publishing senior manager de Dupuis.


En 1968, il lance Golgo 13, manga qui lui vaudra une renommée mondiale. Ce seinen (manga pour jeunes adultes), qui fut lancée dans le magazine Big Comic des éditions Shôgakukan, narre les aventures du tueur à gages professionnel Golgo, opérant dans le monde entier, également connu sous le nom de Duke Togo. A ce jour, la série Golgo 13 est déclinée en 201 tomes au Japon et reste inachevée. Elle est rentrée dans le Guinness des records pour le plus grand nombre de tomes publiés pour un seul manga.

Huit ans plus tard, il publie Survivant (Vega-Dupuis), un seinen qui remporte un vif succès. Dans ce manga, un jeune garçon dénommé Satoru se retrouve seul au milieu d'une nature redevenue hostile. À la suite d'une catastrophe naturelle, il va devoir réapprendre, par le souvenir, la logique ou la nécessité, les gestes et les techniques qui lui permettront de survivre. En France, seules les deux anthologies Best 13 of Golgo 13 (Glénat) et Survivant ont été traduites.

Les éditeurs du mangaka se sont exprimés et lui ont rendu hommage sur les réseaux sociaux. “Chez Vega-Dupuis on est très triste de cette terrible nouvelle du décès de Takao SAITO sensei. Ayant rencontré cet homme charmant, souriant, bienveillant, ayant eu la chance d’éditer plusieurs de ses titres, je ressens cette émotion indéfinissable faite de manque et de regrets. Il nous reste son talent, immense, son œuvre, encore mal connue en France, son exemple de bosseur infatigable. C’est beaucoup, et peu en même temps, pour un homme qui avait un vrai regard sur les hommes et leurs époques” a déclaré Stéphane Ferrand, fondateur de Vega et Publishing senior manager de Dupuis. 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités