Le Mémorial de la Shoah prend "Le livre pour témoin" | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 12.06.2019 à 16h02 (mis à jour le 12.06.2019 à 16h43) Manifestation

Le Mémorial de la Shoah prend "Le livre pour témoin"

Une grande braderie, une librairie à ciel ouvert, des rencontres autour de la poésie et de la littérature: le 3e Salon du livre du Mémorial de la Shoah s'installe à Paris à partir du 13 juin.

Les 13,14 et 16 juin, sur entrée libre, le Mémorial de la Shoah (Paris) accueille la troisième édition de son salon du livre, avec pour thématique "Le livre pour témoin".

"Une fois encore, le témoignage tient une place centrale: récits de vie ou de survie, essais et œuvres littéraires, mais aussi la poésie comme résistance et dépassement du désastre" indique le communiqué.

Le témoignage sera notamment incarné par Elie Buzyn à l’occasion de la parution de Ce que je voudrais transmettre. Lettre aux jeunes générations (Alisio, 2019), il transmet aux jeunes générations la puissance de vie et la force de résistance qui l’ont animé toute sa vie, à Auschwitz et après.

Le salon organisera des rencontres autour de la poésie, avec l'auteur et éditeur Bruno Doucey, et des lectures de poèmes. Bruno Doucet lira également Le carnet retrouvé de Monsieur Max, de Max Jacob, poète juif homosexuel qui décéda à Drancy d'une pneumonie en mars 1944. Cette lecture sera accompagnée de la musique de Christophe Rosenberg. L'œuvre de Max Jacob est publiée chez Gallimard.

Il y aura également une rencontre avec la traductrice du yiddish Batia Baum autour des recueils de poésie et de nouvelles bilingues édités par les éditions Bibliothèque Medem: A la croisée des chemins, de Dovid Umru, Le Chant du peuple juif assassiné, de Yitskhok Katzenelson, et Aquarium Vert, d’Avrom Sutzkever.

Grande braderie et librairie

Parmi les rencontres littéraires, signalons celles avec Henriette Asséo, historienne et auteure de Mémorial des Judéo-Espagnols déportés de France (Muestros Dezaparecidos, 2019), Ben Lesser (Le Sens d’une vie, du cauchemar nazi au rêve américain, traduit par
Blandine Longre, 2019, éd. Notes de Nuit), Rainer Höss (L’Héritage du commandant, traduit par Elisabeth Willenz, 2017, chez le même éditeur), Mireille Provansal (Du ghetto au Maquis, Ovadia, 2018), Odile Suganas (Saga d’une famille juive de la Cour de Catherine II à la France d’aujourd’hui, Jourdan, 2018), Isaac Papo (Une odyssée judéo-espagnole, Lior, 2019) et Léa Veinstein (Isaac, Grasset, 2019).

Enfin, le salon mettra en place une grande braderie à l'entresol de l'institution pour donner une seconde vie aux livres (à partir de 2€ l'ouvrage) et installera une librairie à ciel ouvert, sur le parvis du Mémorial, durant les trois jours de la manifestation.
 

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre