Normandie

Le musée Jacques-Prévert vidé par sa petite-fille en colère

La Maison Jacques-Prévert en Normandie - Photo DR

Le musée Jacques-Prévert vidé par sa petite-fille en colère

Eugénie Bachelot-Prévert, la petite-fille du poète, a vidé la Maison Jacques-Prévert, froissée par une statue représentant son grand-père dans le village d'Omonville-la-Petite.

Par Cécilia Lacour,
avec AFP,
Créé le 01.12.2016 à 15h17,
Mis à jour le 01.12.2016 à 16h00

La Maison Jacques-Prévert, située dans le village d’Omonville-la-Petite, en Normandie, a été vidée de ses 350 meubles, livres et objets par Eugénie Bachelot-Prévert, la petite-fille du poète, froissée par la mise en place d’une statue de bronze représentant Jacques Prévert dans un parc communal du village, en avril 2016.
 
Dans une tribune publiée par le quotidien La Presse de la Manche, la petite-fille et ayant droit du poète a expliqué trouver "vulgaire et médiocre [une] sculpture censée représentée [Jacques Prévert] en compagnie d'Alexandre Trauner", le décorateur de cinéma et ami du poète. Elle estime que cette statue donne une image de "petits vieux" à ces deux hommes. 
 
Elle critique en outre avoir appris l’arrivée de cette statue dans la presse, en avril dernier, et n’avoir jamais reçu de réponse à ses courriers de mécontentement envoyés au président du conseil départemental, l’ancien ministre Philippe Bas.

40e anniversaire

La décision de vider la Maison Jacques-Prévert, ouverte au public en 1995 et qui attire chaque année 13 000 visiteurs, intervient à quelques mois du 40e anniversaire de la mort du poète, en avril 2017. Cette date anniversaire donne lieu, dès janvier, à de nouvelles publications sur le poète comme Prévert, l’irréductible de Hervé Hamon (Tohu-Bohu Editions), Jacques Prévert : une vie de Carole Aurouet (Nouvelles éditions JMP) ou encore Jacques Prévert n’est pas un poète (Dupuis).

Commentaires (6)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
n

nanabean

il y a 4 ans à 22 h 16

pitoyable! aucune dignité! pauvre Prévert! ne rien respectez de la sorte de sa vie et priver les gens qui l'admirent et le respectent de visiter les lieux, pour une question d'ego de fille à fric ! merde


i

isabelle lainé

il y a 4 ans à 23 h 14

Quel dommage, j'ai eu la chance de visiter ce lieu ! Le motif de la colère semble bien léger, la petite fille de Prévert aurait-il elle la tête près du bonnet?


J

Jean-Marie

il y a 4 ans à 08 h 23

une décision bien bête et indigne. la statue n'est qu'un prétexte


C

COY

il y a 4 ans à 09 h 50

En effet bien mesquin, bien mal argumenté le prétexte pour vider la maison de ce fabuleux faiseur de mots, de cet esprit bien dans son époque, à qui l'on doit non seulement sa poésie, légère en apparence mais des scénaris. La vrai raison ne serait elle pas de vouloir et pouvoir vendre aux plus offrants les meubles objets et livres ? dans ce cas là il faudrait aux services culturels de poser un droit de préemption que ne soit pas dispersé cette collection. Ou alors il faudrait signer une pétition qui alerte les milieux intéressés, monter un comité de soutien, de défense et de transmission. Il ne faut pas laisser faire cela, à quelques semaines de la date anniversaire de la mort de Jacques Prévert. Ah ! ces mauvais héritiers, profitant de leur situation d'ayant droit pour saboter l'héritage culturel et humain !


D

Dervaast armelle

il y a 4 ans à 11 h 34

Bien au contraire elle a raison. Ce sont plutôt les acteurs culturels qui ont la tête près de ce que ça leur rapport et au détriment des personnes. Pour bien connaître le milieu, la machine à sou qu'est le tourisme peut facilement prendre le pas sur le poète ... qu'elle se fâche démesurément ... nous n'avons que les dire des journalistes et de ceux qui sont intéressé par conserver emploi et bénéfices lié au "produit" que devient Prévert. Et Prévert n'est pas Ben ...


S

Sandra

il y a 4 ans à 13 h 39

Dommage et en même temps, n'est-ce pas plus dans ses poèmes que l'on peut connaître Jacques Prévert que dans les pièces où il a habité, parmis les objets qu'il a utilisé ? Avons-nous vraiment besoin de tels lieux de pélerinage pour apprécier un auteur ? Tant que l'on continue à éditer ses oeuvres, n'est-ce pas le plus important ?


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités