Le palmarès des Eisner Awards 2018 | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 23.07.2018 à 13h21 (mis à jour le 23.07.2018 à 14h00) Bande dessinée

Le palmarès des Eisner Awards 2018

Extrait de "Monstress" de Marjorie Liu et Sana Takeda, publié en France chez Delcourt - Photo DELCOURT

Monstress de Marjorie Liu et Sana Takeda, publié en France chez Delcourt et Moi, ce que j’aime, c’est les monstres d’Emil Ferris, à paraître le 23 août chez Monsieur Toussaint Louverture, ont été distingués par plusieurs Eisner Awards. 

Le jury des Eisner Awards, les plus célèbres prix américains de la bande dessinée, a dévoilé les lauréats de son édition 2018 le 20 juillet durant le Comic-Con international de San Diego (Californie). Aucun des 15 auteurs francophones sélectionnés n’a finalement été retenu. Cependant, deux ouvrages publiés ou à paraître en France ont raflé plusieurs récompenses. 

Monstress de Marjorie Liu et Sana Takeda a été distingué par cinq prix: "meilleure série", "meilleure publication pour adolescents de 13 à 17 ans", "meilleur scénariste", "meilleur artiste de couverture" et "meilleur peintre ou artiste multimédia". 

Récompensé par un Hugo Awards dans la catégorie "Histoire graphique" en 2017, l’album met en scène Malka, une jeune adolescente qui, dans une Asie imaginaire du début du XXe siècle, partage un lien psychique avec un monstre doté d’immenses pouvoirs. Les deux premiers volumes de Monstress ont été publiés en France l’année dernière chez Delcourt. Aux Etats-Unis, la série en est déjà à son 18e tome.
  My favorite thing is monsters d’Emil Ferris rafle les prix du "meilleur album", du "meilleur auteur" et de la "meilleure colorisation". L’album sera édité en France par Monsieur Toussaint Louverture le 23 août sous le titre Moi, ce que j’aime, c’est les monstres. Il conte l’histoire de Karen Reyes, 10 ans, qui mène des recherches sur l’Allemagne nazie et découvre la réalité complexe des monstres. "Le découpage, la structure narrative du livre, sans cesse en mouvement, sont d’une virtuosité rares", estime Fabrice Piault dans son avant-critique publiée dans Livres Hebdo n°1175 du 25 mai 2018.

Le premier album d’Emil Ferris est en lice pour les Hugo Awards, qui seront remis le 19 août. Un projet d’adaptation serait actuellement en cours de négociation avec Sam Mendes (Les noces rebelles, Skyfall) aux commandes. L’auteure est invitée au Festival America (Vincennes, 20-23 septembre) et au festival de bande dessinée Formula Bula (Paris, 20-30 septembre). Elle sera à l’honneur d’une exposition organisée à la galerie Martel (Paris 10e) du 22 septembre au 20 octobre. 
 

D’autres titres récompensés disponibles en France

Récompensé dans la catégorie "Meilleure publication humoristique", Baking with Kafka de Tom Gauld a été publié aux Editions 2024 le 13 octobre 2017 sous le titre En cuisine avec Kafka

"Meilleure œuvre inspirée de la réalité", Spinning de Tillie Walden a été édité chez Gallimard le 2 novembre 2017. 

Le premier tome de My Brother’s Husband de Gengoro Tagame a été distingué dans la catégorie "Meilleure édition américaine d’une œuvre internationale". Les quatre premiers volumes du Mari de mon frère ont été publiés chez Akata entre septembre 2016 et octobre 2017. 

Edités en France par Urban Comics, Tom King et Mitch Gerads ont été respectivement récompensés dans les catégories "Meilleur scénariste" et "Meilleur dessinateur-encreur". Le 7 septembre, la maison publiera trois nouvelles histoires scénarisées par Tom King: le 5e tome de Batman Rebirth, Batman à la vie à la mort et Sheriff of Babylon. Ce dernier album est co-signé avec Mitch Gerads au dessin. 

Mike Mignola et Adam Hughes ont reçu un prix dans la catégorie "Meilleur numéro ou one-shot" pour Hellboy: Krampusnacht. Les aventures de Hellboy sont publiées en France chez Delcourt.

Avec Usagi Yojimbo, Groo: Slay of the Gods, Stan Sakai a été distingué dans la catégorie "meilleur lettrage". Les 28 premiers volumes d’Usagi Yojimbo ont été édités par Paquet qui annonce la parution des tomes 29 et 30 pour les 22 août et 12 septembre prochains. 
close

S’abonner à #La Lettre