Disparition

Le poète surréaliste Alain Jouffroy s'est éteint à l'hôpital Saint-Louis à Paris, lundi 21 décembre, où il était hospitalisé depuis deux semaines, a indiqué à l'AFP son épouse Fusako Hasae. Romancier, essayiste, critique d'art, directeur de revue, Alain Jouffroy avait été récompensé par le prix Goncourt de la poésie en 2007 pour l'ensemble de son oeuvre.

Né à Paris en 1928, admirateur de Michaux, proche d'Aragon, Alain Jouffroy a été un grand témoin et un acteur de la vie intellectuelle de la deuxième moitié du XXe siècle. Lié au mouvement surréaliste (malgré une brouille avec André Breton qu'il défendra cependant toute sa vie), il se lie d'amitié avec des artistes comme Victor Brauner et Matta. Toujours à l'avant-garde, il est l'un des principaux introducteurs en France, au début des années 1960, du Pop Art et des artistes de la Beat Generation. 

En 1967, Alain Jouffroy participe à la fondation de la revue "Opus International", créée pour répondre à un regard moins monolithique sur l'art. La revue n'aura de cesse de défendre de jeunes artistes comme Daniel Buren ou Olivier Mosset et de traiter de disciplines non conventionnelles comme le cinéma de Jean-Luc Godard. En mai 1968, Alain Jouffroy est aussi cofondateur de l'Union des écrivains.

Dans les années 1970, il publie de nombreux romans, essais, poèmes et textes critiques sur l'art. En 1974, Alain Jouffroy devient rédacteur en chef de la revue d'avant-garde "XXe siècle". A partir du début des années 80, il se passionne pour l'art et la littérature d'Extrême-Orient, notamment japonaise. De 1983 à 1985, il occupe la fonction de conseiller culturel de l'ambassade de France à Tokyo, où il organise deux sommets culturels franco-japonais.

Au cours de sa carrière, il a publié plus de 120 ouvrages, dont des monographies sur des artistes comme Miro, Max Ernst mais aussi David ou Franco Gentilini. A ses débuts, il publie son oeuvre chez Gallimard, puis ensuite aux éditions du Rocher, La Différence et Bourgeois. Les éditions Bourgois ont d’ailleurs réédité l’un de ses romans en format numérique le 29 octobre 2015, L’espace du malentendu, sorti initialement en 1987.

Artiste à la fois engagé et réfractaire à toute forme d'embrigadement au delà de sa production littéraire, Alain Jouffroy fut à l'origine durant la guerre d'Algérie  des manifestations "Anti-procès" à Paris, Venise et Milan pour la défense de la liberté d'expression. 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités