proclamation

Le premier prix du Roman d'espionnage remis à Pierre Olivier

Pierre Olivier aux côtés de Florence Berthout, maire du Ve arrondissement de Paris, et d'Alain Juillet, président de l'Amicale des anciens des services spéciaux de la Défense nationale (AASSDN) - Photo DR

Le premier prix du Roman d'espionnage remis à Pierre Olivier

L'ouvrage récompensé, Lorsque tous trahiront, est paru le 12 octobre aux éditions de La Manufacture de livres.

Par Adriano Tiniscopa,
Créé le 12.10.2023 à 15h56 ,
Mis à jour le 13.10.2023 à 11h37

Les éditions Konfident et La Manufacture de livres ont attribué leur premier prix du Roman d'espionnage - Amicale des anciens des services spéciaux-, qu'elles co-organisent, à l'auteur Pierre Olivier (nom d'emprunt) pour Lorsque tous trahiront (La Manufacture de livres en coédition avec Konfident) paru le 12 octobre.

Le livre lauréat se situe en 1945 dans les alentours de Sigmaringen (Allemagne) où des Français partisans du régime nazi tentent de tirer leur épingle du jeu et d'éviter les tribunaux militaires. « L'histoire met en scène un antihéros du milieu des ultras de la collaboration qui mène l'enquête sur la mort de Jacques Doriot », explique Pierre Olivier. « Il y a aura une suite j'espère ! », ajoute-t-il.

« Ce prix récompensera chaque année un roman adressé sous la forme d’un manuscrit inédit, écrit par un auteur de langue française, lié au genre de l’espionnage et ayant trait à la guerre secrète (renseignements et opérations spéciales) », avait expliqué Pierre Fourniaud, éditeur et fondateur de La Manufacture de livres, lors du lancement du prix.

Présidé par Alain Juillet, le jury, est composé de onze personnes, notamment les généraux François Mermet et Éric Bucquet, ex-directeurs de la DGSE et de la DRSD, Ange Mancini, ancien coordinateur national du renseignement, le romancier Romain Slocombe, la libraire Sophie Keromnès (Fnac Montparnasse) et  Elsa Delachair, responsable éditoriale pour Univers Poche.

Les dernières
actualités