Proclamation

Le prix Cazes 2022 remis à Gautier Battistella et Mathilde Brézet

Gautier Battistella et Mathilde Brézet - Photo Olivier Dion

Le prix Cazes 2022 remis à Gautier Battistella et Mathilde Brézet

Gautier Battistella pour son roman Chef (Grasset, 2022) et Mathilde Brézet pour son essai Le Grand monde de Proust (Grasset, 2022) sont les lauréats ex æquo de la 86e édition du Prix Cazes. La cérémonie s'est déroulée, comme le veut la tradition, dans la brasserie Lipp à Paris.

Par Adriano Tiniscopa ,
Créé le 20.04.2022 à 16h49 ,
Mis à jour le 20.04.2022 à 19h30

Ce n'était pas arrivé depuis 30 ans d'après l'écrivain et journaliste Mohammed Aïssaoui, membre du jury. Un ex æquo a marqué le 86e prix Cazes, remis mercredi 20 avril dans la brasserie Lipp du boulevard Saint-Germain à Paris dans le 6e arrondissement. Chef (Grasset, 2022) de Gautier Battistella et Le Grand monde de Proust, premier essai de Mathilde Brézet, ont tous deux reçu le prix 2022. Ils recevront la moitié de la dotation initiale, soit 2000 € par auteur, et recevront aussi 1000 € en déjeuner chez Lipp.

« Le jury est revenu sur sa dernière sélection de cinq titres pendant sa dernière réunion pour y rajouter Le Grand monde de Proust de Mathilde Brézet », a expliqué Léa Santamaria, libraire à Libre Champs (Paris) et récente membre du jury, arrivée « l'année d'après la remise du prix à Gabriel Matzneff en 2016 », a-t-elle tenu à préciser. « Il y a eu un coup de force cette année », a plaisanté Nicolas d’Estienne d’Orves, écrivain, journaliste et membre également du jury, rappelant que 2022 était l'année du centenaire de la mort de Marcel Proust.

Joël Schmidt, président du jury, a, du haut de son grand âge et à mi-hauteur des escaliers en colimaçon du fond de ce célèbre bistrot Art déco, annoncé les noms des deux primés, feuille en mains. À commencer par Gautier Battistella, critique au Guide Michelin durant 15 ans, qui s'est dit « ravi d'avoir ce prix pour un ouvrage qui rend un certain hommage au terroir, à une France en train de disparaître ». Puis est venu le tour de Mathilde Brézet, agrégée de lettres classiques, enseignante en lycée parisien. L'essayiste a expliqué être très contente notamment « de savoir que ce livre plaît, que le personnage intéresse un jury qui n'est pas spécialiste, et qui a peut-être été trop déifié ».

Les dernières
actualités