Prix littéraires

Le prix du Meilleur livre étranger à Juan Gabriel Vásquez et Maria Stepanova

Le prix du Meilleur livre étranger à Juan Gabriel Vásquez et Maria Stepanova

Maria Stepanova - Photo Ekko von Schwichow

Le prix du Meilleur livre étranger à Juan Gabriel Vásquez et Maria Stepanova

Cette récompense, qui honore chaque année un roman et une non-fiction traduits en français, a été décernée au Colombien Juan Gabriel Vásquez et à la Russe Maria Stepanova.

Par Stanislas de Haldat ,
Créé le 14.11.2022 à 12h00 ,
Mis à jour le 18.11.2022 à 14h49

Le jury du prix du Meilleur livre étranger, mené par Manuel Carcassonne et Anne Freyer, a choisi Une rétrospective (Seuil), de Juan Gabriel Vásquez (traduit de l'espagnol par Isabelle Gugnon) dans la catégorie roman et En mémoire de la mémoire (Stock) de Maria Stepanova (traduit du russe par Anne Coldefy-Faucart) dans la catégorie non-fiction. Les lauréats recevront leur prix le 1er décembre prochain à l'hôtel Sofitel de la rue Boissy d'Anglas à Paris. 

L'œuvre de Juan Gabriel Vásquez, écrivain et journaliste né à Bogotá en 1973, s'attache à explorer les zones obscures de l'histoire de son pays. Une rétrospective raconte ainsi le questionnement d'un cinéaste colombien sur l'influence de son père, militant maoïste qui a emmené sa famille vivre à Pékin pendant la révolution culturelle avant de l'enrôler dans la guérilla colombienne. 

Maria Stepanova, poétesse, journaliste et essayiste née à Moscou en 1972, travaille aussi à contrarier l'effacement et les manipulations du passé. Dans En mémoire de la mémoire, elle fixe les souvenirs d'un monde disparu en fouillant les cartons de photos, de lettres et de journaux intimes dont elle a hérité d'une tante qui vient de mourir.

Les dernières
actualités