Proclamation

Le prix international de la fiction arabe revient à Rabai al-Madhoun

Rabai al-Madhoun. - Photo DR/COPIE D'ÉCRAN

Le prix international de la fiction arabe revient à Rabai al-Madhoun

L'écrivain britannique, né en Palestine, est récompensé pour Destinies: Concerto of the Holocaust and the Nakba, publié par Maktabat Kul Shee.

avec Angel Holgado,
Créé le 27.04.2016 à 16h41,
Mis à jour le 27.04.2016 à 17h01

Le 9e Prix international de la fiction arabe (International Prize for Arabic Fiction ou IPAF) revient à l’écrivain britannique, né en Palestine, Rabai al-Madhoun pour son Destinies: Concerto of the Holocaust and the Nakba, publié par Maktabat Kul Shee.

Ce prix majeur de la littérature arabe a été annoncé mardi 26 avril lors de la 26e Foire internationale du livre d’Abu Dhabi, qui se déroule du 27 avril au 3 mai. Organisé chaque année par la Booker Prize Foundation, qui décerne le Booker Prize au Royaume-Uni, avec le soutien de Tourism & Culture Authority d’Abu Dhabi, aux Emirats Arabes Unis, il est doté de 50000 dollars (environ 44200 €), et le lauréat voit aussi son œuvre traduite en anglais.
 
Rédigé en quatre parties, Destinies: Concerto of the Holocaust and the Nakba, troisième roman de Rabai al-Madhoun, 70 ans, raconte le quotidien des Palestiniens vivant sous l’occupation et de ceux essayant de revenir dans leurs territoires appartenant désormais à Israël. Le jury présidé par la poètesse et académicienne émirati Amina Thiban l'a choisi au sein d'une sélection finale de 6 titres.

Ayant fui sa terre natale, lors de l’exode palestinien de 1948, pour rejoindre, dans un premier temps, la bande de Gaza, il part ensuite en Egypte et la Alexandria University. Rabai al-Madhoun a été un membre actif du Front démocratique pour la libération de la Palestine avant de se retirer du mouvement en 1980 pour se concentrer sur l’écriture. Son roman The Lady from Tel Aviv (Arab Institute for Research and Publishing, Beirut 2009) fut nominé lors de l’édition 2010 de l’IPAF, publié en anglais par Telegram Books en 2013 puis remporta le prix English PEN Writers in Translation la même année.

Comme lauréat du Prix international de la fiction arabe, Rabai al-Madhoun succède au Tunisien Shukri Mabkhout, primé en 2015 pour The Italian (Dan Tanweer); à l’Iraquien Ahmed Saadawi, lauréat 2014, pour Frankenstein in Bagdad (Oneworld, Royaume-Uni; Penguin Books, Etats-Unis); et au Kowétien Saud Alsanousi, lauréat 2013 avec The Bamboo Stalk (Bloomsbury Qatar Foundation Publishing).

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités