Le retour des filles du docteur March | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 30.12.2019 à 14h00 Adaptations

Le retour des filles du docteur March

Florence Pugh, Saoirse Ronan et Emma Watson dans "Les filles du docteur March" - Photo SONY PICTURES

Les filles du docteur March s'offrent une nouvelle jeunesse au cinéma le 1er janvier. En salles sortent aussi l'adaptation L'art du mensonge et le documentaire Cunningham.

150 ans après sa publication, Les quatre filles du docteur March (Little Women en anglais), classique de la littérature américaine de l’écrivaine Louisa May Alcott, revient sur les grands écrans avec cette adaptation de Greta Gerwig (Lady Bird).
 
Les filles du docteur March réunit un casting impressionnant, avec Saoirse Ronan (Jo, l’écrivaine), Emma Watson (Meg, la femme au foyer), Florence Pugh (Amy, la peintre), Eliza Scnalen (Beth, la pianiste), Laura Dern (la mère), Mery Streep (la tante), Chris Cooper (le voisin), Louis Garrel, le professeur européen et Timothée Chalamet (le bourreau des cœurs).
 
Cette version fraîche, moderne, qui s’autorise quelques libertés pour séduire un public plus large, appuie fortement sur le message féministe et émancipateur du roman. Pour Hollywood, il s’agit de la cinquième adaptation depuis le film muet de 1918 réalisé par Harley Knoles.

Les quatre filles du docteur March est un livre de chevet revendiqué et assumé pour de nombreuses romancières, artistes, réalisatrices, actrices… Le succès du premier tome avait conduit à la publication d’un second l’année suivante, en 1969, à la sortie de la guerre de sécession. L’histoire de ces quatre sœurs qui cherchent leur voie en l’absence du père, sur le front a traduit ce que vivaient les familles américaines, parfois démunies, souvent sans hommes à la maison. Louisa May Alcott a en fait retranscrit son expérience personnelle. Elle en déclina une saga en quatre volumes.

En France, il fut traduit et publié en 1880 aux éditions Hetzel. Aujourd’hui, il bénéficie de multiples éditions au Livre de poche (15 janvier), Pocket jeunesse (2 janvier), Gallimard jeunesse (15 décembre), Hachette romans (27 novembre), l’Ecole des Loisirs (20 novembre) ou encore Fleurus (27 septembre) pour ne citer que les derniers.
 

Dans les salles le 1er janvier 2020

L’art du mensonge. Bill Condon réunit deux vétérans britanniques – Helen Mirren et Ian McKellen – pour cette adaptation à rebondissements du roman Le Menteur, de Nicholas Searle, traduit de l'anglais par Simone Arous, et paru chez Fayard en 2016 et au Livre de poche en 2017.

Cunningham. Le documentaire d’Allan Kovgan retrace le parcours artistique du chorégraphe et danseur avant-gardiste américain. On y côtoie John Cage, Andy Wahrol et Robert Rauschenberg.  Parmi les rares livres encore disponibles sur l’artiste, on peut lire Les danses d’après, vol. 1, Poétiques et politiques des répertoires d’Isabelle Launay (Centre national de la danse, 2017) ou le livre de conversation avec Annie Suquet et Jean Pomarès, Merce Cunningham : chorégraphier pour la caméra (L’œil d’or, 2013).
 
close

S’abonner à #La Lettre