Rapport annuel du CNL

Le soutien du CNL aux éditeurs en 2020

La façade du bâtiment du CNL, rue de Verneuil, à Paris - Photo HANNAH ASSOULINE

Le soutien du CNL aux éditeurs en 2020

Les actions du Centre national du livre (CNL) auprès des différents secteurs du monde du livre ont été dévoilées dans son rapport d'activité 2020. Près de 8 millions d’euros ont été accordés par l'organisme pour soutenir les éditeurs.

J’achète l’article 1.50 €

Par Dahlia Girgis,
Créé le 15.04.2021 à 17h27,
Mis à jour le 15.04.2021 à 18h38

Les actions du Centre national du livre (CNL) auprès des différents secteurs du monde du livre ont été dévoilées dans son rapport d'activité 2020, vendredi 9 avril. Dans le cadre de ces dispositifs courants en 2020, l’institution a attribué aux éditeurs 1027 aides pour un montant total de 4,95 millions d’euros.
 
Photo CNL


En raison de la pandémie de Covid-19, des aides supplémentaires ont été octroyées aux maisons d’édition indépendantes dégageant moins de 500000 euros de chiffre d’affaires. Ce plan d’urgence a bénéficié à 138 éditeurs, pour un montant total de 758984 euros. Un plan de relance a également été instauré en complément des mesures gouvernementales. Cela s’est traduit par la création, en septembre 2020, d’une subvention à la relance des maisons d’édition, dont le chiffre d’affaires est compris entre 500000 euros et 10 millions d’euros. L'aide a bénéficié à 69 éditeurs, pour un montant total de 2,3 millions d’euros.

Quelques ouvrages ont reçu des aides supérieures à 18500€.
 
Photo CNL


Les subventions à la publication d’ouvrages et aux grands projets

En prenant en charge une partie des coûts d’édition papier et/ou numérique d’un projet non encore publié, les subventions du CNL ont notamment bénéficié à ces publications d’ouvrages :
  • D’autres mondes, de Frédéric Sonntag, éditions Théâtrales, dans la catégorie "théâtre"
  • Gladys, de Ronald Curchod, éditions du Rouergue dans la catégorie "jeunesse"
  • La cité-jardin moderne. La Butte Rouge à Châtenay-Malabry, d’Elise Guillerm, éditions Parenthèses, dans la catégorie "arts"
  • Épicure aux Enfers. Hérésie, athéisme et hédonisme au Moyen Âge, d’Aurélien Robert, éditions Fayard, dans la catégorie "philosophie"
  • Le long des ruines, de Jérémy Perrodeau, éditions 2024, dans la catégorie "bande dessinée"
  • Soixante ans de journalisme littéraire, les années Lettres nouvelles (1952-1965), de Maurice Nadeau, éditions M. Nadeau, dans la catégorie "littérature classique et critique littéraire".


Les subventions aux grands projets, correspondant à une prise en charge d'une partie des coûts d’édition, de traduction d’ouvrages exceptionnels, des frais de lancement ou de développement d’une collection, ont notamment bénéficié à :

  • Le bouquin de la bande dessinée : dictionnaire esthétique et thématique, sous la direction de Thierry Groensteen, éditions Robert Laffont / Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, dans la catégorie "bande dessinée"
  • Le musée, une histoire mondiale, tome 2, de Krzysztof Pomian, éditions Gallimard, dans la catégorie "arts".


Les subventions à la traduction

Les subventions à l’intraduction, la traduction d’œuvres étrangères en français, ont notamment bénéficié à :

  • Antarctique de l’amour, de Sara Stridsberg, traduit du suédois par Jean-Baptiste Coursaud, éditions Gallimard, dans la catégorie "littératures étrangères"
  • Fontaines. Histoire de l’éjaculation féminine de la Chine ancienne à nos jours, de Stéphanie Haerdle, traduit de l’allemand par Stéphanie Lux, éditions Lux, dans la catégorie "histoire, sciences humaines"
  • Le pays du Commandeur, d’Ali al-Muqri, traduit de l’arabe (Yémen) par Ola Mehanna et Khaled Osman, éditions Liana Levi, dans la catégorie "littératures étrangères"
  • Vol au-dessus du théâtre du Kosovo, de Jeton Neziraj, traduit de l’albanais (Kosovo) par Sébastien Gricourt et Evelyne Noygues, éditions l'Espace d'un instant, dans la catégorie "théâtre".


Dynamisées par les prix littéraires, les traductions d’œuvres françaises en langues étrangères, l’extraduction, ont notamment bénéficié à :

  • Atlas historique mondial, de Christian Grataloup, éditions L’Histoire / Les Arènes, traduit en néerlandais par Henriëtte Gorthuis (Niew Amsterdam, Pays-Bas)
  • L'Iguifou : nouvelles rwandaises, de Scholastique Mukasonga, éditions Gallimard, traduit en anglais par Jordan Stump (Archipelago Books, Etats-Unis).
  • Les transclasses ou la non-reproduction, de Chantal Jaquet, éditions Presses universitaires de France), traduit en anglais par Gregory Elliott (Verso Books, Royaume-Uni).
  • Portugal, de Cyril Pedrosa, éditions Dupuis, traduit en finnois par Saara Pääkkönen (Wsoy, Finlande).


Les subventions aux éditeurs pour la promotion des auteurs et des publications

Les subventions aux éditeurs pour la promotion des auteurs et des publications s'adressent en particulier à ceux dont la notoriété n’est pas encore établie. En raison du contexte sanitaire, les aides accordées peu avant le premier confinement ont été prorogées, afin de laisser la possibilité aux bénéficiaires de reporter sur 2021 des actions prévues initialement en 2020.

Les subventions aux éditeurs pour la promotion des auteurs et des publications ont notamment été accordées à :

  • Les éditions Chandeigne, pour l’invitation de Dulce Maria Cardoso, auteure portugaise des Cœurs arrachés dans le cadre d’une tournée en France, qui a pu être maintenue, mais sur un périmètre réduit.
  • Les éditions Martin de Halleux, pour un kit d’exposition destiné aux libraires, désireux de s’associer à la promotion des titres et livres muets du graveur, peintre et illustrateur, Frans Masereel
  • Les éditions Presque Lune, pour une série de lectures musicales originales, autour de l’auteure Giulia Pex et de son roman graphique Khalat, qui suit le parcours d’une jeune kurde syrienne, à travers huit pays et différents camps de réfugiés, et dont la fuite s’achève finalement en Allemagne.

Les prêts du CNL
 
Deux maisons d’édition ont bénéficié d’un prêt, à taux zéro, au développement économique sur l’année 2020 :
  • un éditeur de livres d’art, pour soutenir les investissements nécessaires à la publication de monographies spécialisées (recherches, droits iconographiques...)
  • un éditeur de livres illustrés, basé en Bretagne, pour soutenir son développement (augmentation du nombre de parutions annuelles), accompagner l’ouverture de sa production à d’autres territoires et lui permettre de renforcer son équipe.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités