L’écrivain Alain Nadaud est mort | Livres Hebdo

Par Agathe Auproux, avec Kapitalis, le 15.06.2015 à 17h12 (mis à jour le 15.06.2015 à 18h00) Disparition

L’écrivain Alain Nadaud est mort

Alain Nadaud - Photo DR

Passionné d'histoire antique, l'écrivain est décédé à l'âge de 66 ans, vendredi 12 juin, en Grèce des suites d’une crise cardiaque.

Alain Nadaud qui allait avoir 67 ans, le 5 juillet, est mort suite à une crise cardiaque, vendredi 12 juin en Grèce.

Né à Paris en 1948, il a eu plusieurs vies professionnelles dans différents pays avant de devenir écrivain. Il a débuté sa carrière en tant qu’enseignant, et a exercé en Irak et au Nigeria. Il a ensuite travaillé pendant dix ans comme conseiller littéraire chez plusieurs éditeurs parisiens. Alain Nadaud a également dirigé le Bureau du livre de l’Institut français de Tunis (IFT), dans le pays de son épouse, Sadika Keskes, artiste verrière. Il a aussi été attaché culturel à Québec.

Depuis la publication de son premier ouvrage en 1984, Archéologie du zéro (Denoël), Alain Nadaud s’est consacré à l’écriture et a produit de nombreux romans, nouvelles, essais, et même une pièce de théâtre, La représentation (Dumerchez) en 1991. En tant que romancier, Alain Nadaud a notamment publié au Seuil  La mémoire d’Erostrate en 1992, plusieurs ouvrages chez Grasset dont La fonte des glaces (2000), ou encore chez Actes Sud Le vacillement du monde (2006). La plupart de son œuvre s’inspire de l’histoire antique.

Dans son dernier roman, Journal du non-écrire, paru aux éditions Tarabuste en juin 2014, l’auteur décrit les états par lesquels il passe et les interrogations qui le traversent après avoir décidé d'arrêter d'écrire, en utilisant alternativement la première et la troisième personne du singulier.

Sur les mêmes thèmes (1 article)

close

S’abonner à #La Lettre