Disparition

L'écrivain norvégien Ari Behn a mis fin à ses jours

Ari Behn - Photo WIKICOMMONS

L'écrivain norvégien Ari Behn a mis fin à ses jours

L'un des romans de l'auteur avait été traduit en France chez Actes sud.

Par Vincy Thomas,
avec AFP,
Créé le 26.12.2019 à 09h24,
Mis à jour le 26.12.2019 à 10h01

L'écrivain norvégien Ari Behn, ex-époux de la princesse Martha Louise de Norvège, est décédé mercredi 25 décembre à l'âge de 47 ans, a indiqué son agent à l'AFP, précisant qu'il s'était suicidé. "Il a mis fin à ses jours aujourd'hui", a écrit Geir Hakonsund dans un courriel à l'AFP. Ari Mikael Bjorshol, de son vrai nom, né le 30 décembre 1972 à Aarhus au Danemark, souffrait de troubles mentaux depuis quelques années.

Ari Behn avait publié en 1999 son premier livre, un recueil de nouvelles intitulée Trist som faen (Triste comme l'enfer), best-seller dans son pays. Il est l'auteur de plusieurs romans et pièces de théâtre. En France, Actes sud avait publié en 2006 Les hommes passent à Tanger, où le bel Andreas est en partance pour le Burkina-Faso, roman d’initiation ironique et carnet de voyage décalé. Le jeune norvégien doit rejoindre sa fiancée qui travaille dans une ONG. Sur le ferry pour Tanger, il rencontre Valderon, qui va l'initier aux plaisirs de l'alcool et du sexe, lors de soirées décadentes où l'hôte richissime convie de jeunes Arabes et au détour desquelles il croisera Paul Bowles.

Il est devenu célèbre en 2002 après avoir épousé la princesse Martha Louise, et les deux époux ont écrit ensemble un livre sur leur mariage intitulé Fra hjerte til hjerte (Coeur à coeur). Ils ont eu trois filles avant d'annoncer leur divorce en août 2016.

Auteur de quatre romans, une pièce de théâtre et de trois recueils de nouvelles, Ari Behn a publié en 2018 son dernier livre, Inferno, où il relate sa lutte contre des troubles mentaux.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités