Disparition

L'éditrice et écrivaine Marie-Louise Belarbi est morte

Marie-Louise Belarbi - Photo ZELLIGE

L'éditrice et écrivaine Marie-Louise Belarbi est morte

Figure du monde littéraire marocain, cofondatrice des éditions Tarik et de l'emblématique librairie Carrefour des livres à Casablanca, la femme de lettres s'est éteinte le 28 mai, à l'âge de 91 ans.

J’achète l’article 1.50 €

Par Nicolas Turcev,
Créé le 02.06.2020 à 18h02,
Mis à jour le 02.06.2020 à 19h00

L'éditrice Marie-Louise Belarbi, figure incontournable du milieu littéraire marocain, est décédée, le 28 mai, à l'âge de 91 ans. Elle a fondé la librairie Carrefour des livres à Casablanca, lieu prisé de l'intelligentsia du Royaume, ainsi que la maison Tarik. Elle s'est également fait connaître en tant qu'écrivaine grâce au roman Ligne brisée, paru en 2013 chez Zellige. De nombreux Marocains connaissent son visage, diffusé de 1986 à 1990 sur la chaîne Inter dans l'émission "Plaisir de lire", qu'elle animait.

Née à Montpellier en 1928, Marie-Louise Belarbi commence sa carrière d'éditrice à Paris chez Robert Laffont et Julliard, où elle fut la première à lire le manuscrit de Bonjour tristesse de Françoise Sagan, qu'elle a contribué à révéler au grand public.

Dans les années 1950 elle s'installe au Maroc, qui deviendra son pays d'adoption. Elle commence par enseigner puis, en 1984, fonde la librairie Carrefour des livres à Casablanca, un forum intellectuel où elle reçoit les figures du monde culturel et politique du Maghreb et de France : l'écrivain algérien Rachid Mimouni, le militant politique Abraham Serfaty, Yasmina Khadra, Guy Bedos, Frédéric Beigbeder, Plantu...

Avec Bichr Bennani, elle cofonde en 1999 les éditions Tarik. Elle y poursuit sa mission : faire découvrir au public de nouvelles voix et animer le débat sociétal et littéraire. En tant que codirigeante de Tarik, elle participe à la création, en 2006, de l'Association pour la promotion de l'édition du livre et de la lecture au Maroc qui vise à structurer le secteur, alors en grande difficulté.

Soixante ans au service du livre

Elle prolonge cet engagement pour le livre avec l'association Coup de soleil, dont le but est de fédérer les acteurs culturels du Maghreb. Avec ses collègues tunisiens, algériens et français, elle lance en 1994 le salon Maghreb des livres qui réunit chaque année, à Paris, plus d'une centaine d'auteurs et leurs milliers de lecteurs.

Son long parcours dans l'ombre de la littérature francophone sera récompensé en 2001 par l'Etat français, qui lui accorde la distinction d'Officier de l'Ordre des arts et des lettres. En 2011, ses amis ont cosigné avec elle un livre hommage sans prétention littéraire, Soixante ans de passion pour le livre (Kalimate, non paru en France), dans lequel cette dame discrète se livre sur son long engagement au service de la lecture et des lettres.

"C'était une femme très cultivée qui avait la modestie des grands et suscitait une sympathie immédiate, témoigne Franck Perrussel, chargé de droits à Gallimard qui a assisté Marie-Louise Belarbi pendant sept ans à la librairie Carrefour des livres. Elle voulait tout simplement faire lire et y parvenait grâce à un véritable don pour la transmission."

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités