Les auteures plébiscitées aux British Book Awards 2020 | Livres Hebdo

Par Vincy Thomas, le 30.06.2020 à 14h13 (mis à jour le 01.07.2020 à 12h05) Proclamation

Les auteures plébiscitées aux British Book Awards 2020

Candice Carty-Williams, Bernardine Evaristo, Oyinkan Braithwaite

Quasiment tous les prix littéraires des British Book Awards ont récompensé des auteures, parmi lesquelles Bernardine Evaristo, dont le roman sera l'un des événements de la rentrée littéraire en France. La plupart des livres lauréats sont sortis en France ou s'apprêtent à être publiés.

Les Birtish Book Awards 2020 ont consacré des femmes, souvent noires, et parfois primo-romancières. Gagnante dans les catégories fiction de l'année et auteur(e) de l'année Bernardine Evaristo, a réalisé ainsi un beau doublé avec son huitième roman, que Globe publiera le 2 septembre, Fille, Femme, autre. Elle avait été la première femme noire à recevoir le Booker Prize avec ce livre. Il s'agit d'un roman dont les protagonistes sont douze femmes âgées de 19 à 93 ans, dont la plupart sont noires, ainsi qu'un homme trans. Chaque personnage, venu d'ailleurs, est à la recherche du bonheur et de quelque chose qui lui manque, dans une Angleterre où l'ascenseur social est figé et où ces femmes demeurent le plus souvent invisibles.

Autre doublé, et pas des moindres, la journaliste
Candice Carty-Williams, qui reçoit le prix du meilleur livre de l'année (tous genres confondus) et celui du meilleur premier roman, avec Queenie (publié chez Trapeze au Royaume Uni). Elle avait été finaliste des prix Costa et Waterstones. C'est l'histoire de Queenie Jenkins, qui est incapable de faire une pause dans sa vie, sauf avec son petit ami de longue date, Tom. Mais ce n'est certainement qu'une pause, certainement pas une rupture. Coincée entre un patron qui ne semble pas la voir, une famille qui ne semble pas écouter (si ce n'est pas Jésus ou les tarifs d'eau, ils ne sont pas intéressés), et essayant de s'intégrer dans deux mondes, il n'est pas étonnant qu'elle se débat. Elle a été nommée reine de tout. Alors pourquoi trouve-t-elle si difficile de gouverner sa propre vie?

Avec Ma soeur, serial killeuse, Oyinkan Braithwaite, remporte le prix du meilleur livre dans la catégorie polar/thriller pour son premier roman. Calmann-Lévy le publiera en avril 2021 sous le même titre. Le livre, publié chez Delcourt début 2019 et en poche chez J'ai lu ce mois-ci, suit Korede, infirmière et amoureuse de Tane, un collègue médecin. Sa soeur Ayoola, belle et sociopathe, tue son troisième amant et c'est encore à Korede de faire disparaître le corps et toutes les traces du meurtre. Lorsque Ayoola jette son dévolu sur Tane, la jeune femme se demande alors comment continuer à protéger sa soeur sans risquer la vie de l'homme qu'elle aime.

En non fiction, le prix a distingué Lisa Taddeo pour sa biographie romancée Trois femmes, que Lattès publiera le 2 septembre. Soit trois femmes que la journaliste a suivies durant huit ans pour raconter la complexité du désir féminin. Lina, femme au foyer, mère de deux enfants, enfermée dans un mariage sans passion, retrouve un ancien amour. Sloane, femme d'affaires à succès, prend conscience des jeux de pouvoir inégaux qui régissent son mode de vie. Et Maggie, étudiante, noue une relation avec son professeur.

Parmi les autres lauréats, il y a Kate Allinson et Kay Featherstone dans la catégorie vie pratique pour leur livre de cuisine Pinch of Nom: les recettes hyper gourmandes qui ont fait maigrir l'Angleterre (Hachette pratique).

Côté jeunesse, les récipiendaires sont Meurtre mode d'emploi (à l'usage des jeunes filles) de Holly Jackson (fiction), paru chez Casterman, Les Tourouges et les Toubleus de Julia Donaldson et Axel Scheffler (illustré), publié chez Gallimard jeunesse, et David McKee, légendaire auteur de l'éléphant Elmer, sacré illustrateur de l'année, dont l'œuvre est répartie en France entre L'Ecole des loisirs, Kaléidoscope et Gallimard jeunesse.
close

S’abonner à #La Lettre